Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 17:54
A la FDJ, on récupère par - 192° C
SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE (SAVOIE)
DAVID OPOCZYNSKI | Publié le 19.05.2011, 07h00


SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE (SAVOIE), hier. Sandy Casar, le coureur de la FDJ, plonge trois minutes dans un bain d’azote jusqu’à moins 192o C. | (lp/d.o.)
Réagir

« Marc Madiot en avait assez d’entendre qu’on était une équipe ringarde. Pour une fois, nous allons innover! » Derrière ses petites lunettes rondes, Gérard Guillaume, médecin de l’équipe FDJ, paraît fier de son coup.
Sur le parking de l’hôtel de l’Europe à Saint-Jean-de-Maurienne, où la formation française effectue un stage d’une semaine, un petit camion bleu abrite une machine qui devrait vite faire parler d’elle en juillet sur les routes du Tour de France.
« Il s’agit de la première unité mobile de cryothérapie en France », avance Gérard Guillaume.
A l’intérieur du véhicule, sous le regard enthousiaste de Samuel Queniart, concepteur de Cry Antal, ce drôle de projet itinérant, les coureurs de la FDJ défilent pour trois minutes dans l’enfer du froid.
Seulement vêtus d’un caleçon et équipés de gros chaussons de protection, ils pénètrent à tour de rôle dans une cabine où est injecté de l’azote sous forme gazeuse. Au-dessus de leur tête, le compteur affiche la température, qui tombe jusqu’à… moins 192 oC! « Ça pique un peu », sourit Sandy Casar.
« Le but est de créer un choc thermique, explique Gérard Guillaume. La température externe du corps descend à 7 oC. En interne, on ne perd qu’un demi-degré. C’est suffisant pour générer des effets anti-inflammatoires, antalgiques, anti-infectieux et anti-hémorragiques. On fortifie et protège le coureur de façon naturelle. »
Les coureurs, qui ont découvert le procédé en début de semaine, livrent leur ressenti après leurs deux passages quotidiens. La première utilisation en course est programmée lors du Dauphiné libéré (début juin) avant le grand périple sur les routes du Tour. « Si ça peut nous faire gagner des courses! lance Sandy Casar. Je pense que c’est un bon atout. Quand on a des grosses chaleurs l’été et que les hôtels n’ont pas de clim, ça empêche de dormir. Là, on va y gagner en termes de récupération. »
Venue du nord de l’Europe, la cryothérapie traite au départ les pathologies rhumatismales, et le docteur Guillaume espère bien que l’exemple donné par les sportifs permettra aussi aux Français de découvrir un mode thérapeutique dont il est convaincu des bienfaits.

Le Parisien

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires