Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 07:42
L’agence régionale de santé (ARS) d’Alsace a suspendu pour un mois l’autorisation d’activité du laboratoire de biologie médicale Schaller, à Strasbourg. Cette décision a été prise le 11 février sur proposition du directeur général de l’agence, Laurent Habert. Selon l’inspection menée par l’ARS, des tests diagnostiques de la maladie de Lyme réalisés par ce laboratoire auraient été déclarés positifs à tort. L’investigation menée par l’ARS a aussi démontré plusieurs manquements « aux normes d’hygiène en vigueur, à la sécurité des personnels, à la conformité des locaux et au contrôle de la qualité interne ». Le laboratoire a été prié d’informer les médecins prescripteurs des résultats des analyses en cours et de transférer le reste de ses activités, afin de se mettre en conformité avec la réglementation. À cette date, une nouvelle mission d’inspection sera mandatée par l’ARS pour « évaluer les conditions d’une reprise d’activité ». Cette fermeture d’un mois fait suite à plusieurs signalements de patients et de professionnels de santé. Dans « les Dernières Nouvelles d’Alsace », Viviane Schaller, propriétaire du laboratoire fondé il y a 24 ans, dit payer pour le choix qu’elle a fait en 2007 d’utiliser une procédure différente de celle préconisée par les autorités pour le dépistage de la maladie de Lyme. Un laboratoire de biologie médicale fermé par l’ARS d’Alsace lequotidiendumedecin.fr 21/02/2012 S. Toubon

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Marie-v 22/02/2012 20:18

Que reproche-t-on exactement à Mme Schaller ? D'utiliser des tests d'une grande sensibilité, qui permettent de dépister beaucoup plus de cas de borréliose de Lyme chronique que les autres
laboratoires... et ainsi de permettre de REVELER la PANDEMIE DE BORRELIOSE que les services de santé s'évertuent à cacher pour d'obscures raisons. Voilà son tord ! oser défier la dictature des
lobbies de la santé en France (et ailleurs), qui imposent des normes selon leur agenda, et non pour le bien des personnes. Doit-on rappeler les scandales des médicaments dangereux mis sur le
marché, Médiator et autres ? L'Afssaps non seulement au courant, mais complice de ce délit majeur d'atteinte à la santé publique. Il est temps que tout cela soit mis en lumière car la fermeture du
laboratoire de Mme Schaller N'est que le 1er de la liste, puisqu'une loi doit passer pour faire fermer tous les petits labos. Voir : http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php