Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 20:19
Face aux dépressions réfractaires aux traitements antidépresseurs, quelle alternative thérapeutique peut-on proposer ? Malgré les progrès des protocoles pour les délivrer (notamment en matière d’assistance anesthésique) et leur « relooking » sous la forme modernisée et « soft » d’électroconvulsivothérapie (ECT), les électrochocs restent marqués par leur passé sulfureux limitant l’engouement à leur égard. D’autres techniques de « neurostimulation » sont parfois proposées (stimulation vagale [1] et stimulation cérébrale profonde [2]), mais elles demeurent marginales, en raison de leur aspect « encore plus invasif que l’ECT » et des risques importants d’effets latéraux. L’idéal serait donc de disposer d’une méthode non invasive et sans effet indésirable. La stimulation magnétique transcrânienne (SMT) constitue précisément une technique « prometteuse, non invasive et bien tolérée. » Elle semble susceptible de constituer l’alternative espérée, lorsque les antidépresseurs seuls se révèlent impuissants, et les études attendues doivent statuer sur ses chances de passer « du stade de la recherche à la pratique clinique. » Dès à présent, une méta-analyse basée sur 31 essais randomisés (réalisés entre 1996 et 2008) a concerné 815 patients recevant effectivement une SMT et 716 un simulacre de traitement par SMT (équivalent au placebo d’une étude contrôlée). Cette recherche a montré un « effet significatif modéré en faveur de la SMT » (g de Hedges [3] = 0,64 ; intervalle de confiance 95 % : 0,50 à 0,79 ). Si le mécanisme d’action de cette SMT reste méconnu, on estime que le champ magnétique ainsi délivré pourrait induire un courant électrique entraînant une dépolarisation des neurones, d’où leur éventuelle « réinitialisation », pour prendre une comparaison avec l’informatique. Cette sorte de « remise à zéro » ou de « reconfiguration » des ensembles de neurones concernés permettrait finalement « l’effacement » des états neuronaux antérieurs, associés aux manifestations cliniques (et sans doute biochimiques aussi) du syndrome dépressif. [1] http://en.wikipedia.org/wiki/Vagus_nerve_stimulation [2] « Méthode invasive d’électrothérapie consistant à implanter chirurgicalement dans le cerveau des électrodes qui délivrent un courant électrique de faible intensité dans certaines structures spécifiques situées en profondeur comme le thalamus. » (Wikipedia) [3] La connaissance du « g de Hedges » est l’un des critères statistiques renseignant sur la magnitude d’un effet : cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Effect_size Dr Alain Cohen Allan C et coll. : Transcranial stimulation in depression. Br J Psychiatry, 2012 ; 200 : 10–11.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Les ondes
commenter cet article

commentaires