Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 13:21
Association d’une activation du système immunitaire inné et la présence du virus d’Epstein-Barr dans les lésions actives de SEP Par David Laplaud (CHU de Nantes) Article commenté : Association of innate immune activation with latent Epstein-Barr virus in active MS lesions. Tzartos JS, Khan G, Vossenkamper A et al. Neurology. 2012;78(1):15- Sur le plan neuropathologique, les lésions actives de SEP sont caractérisées par la présence de macrophage/microglie activées de façon prépondérante et de lymphocytes. D’autre part, l’activation de ces cellules peut provenir de déclencheurs viraux comme l’EBV par exemple. Enfin, l’EBV est associé à la physiopathologie de la SEP sur nombre d’études épidémiologiques et, de façon controversée, il a été retrouvé des lymphocytes B infectés par l’EBV au sein des lésions. L’objectif de ce travail était d’investiguer la présence de l’EBV dans les différents types de lésions de SEP et de la corréler à l’activation macrophagique et microgliale par la sécrétion d’interféron α. Pour ce travail 10 cerveaux de patients ayant une SEP et 11 contrôles ont été analysés pour l’expression d’interféron α et la présence d’EBV par une méthode optimisée d’hybridation in situ permettant de révéler les ARN associés à la présence de l’EBV (EBER). L’interféron α était sécrété au niveau des lésions actives de SEP mais pas au niveau des lésions inactives ni dans les cerveaux contrôles. Les cellules responsables de la sécrétion de cette cytokine pro-inflammatoire étaient des cellules présentatrices d’antigènes, ayant la morphologie de macrophage ou de microglie. La présence d’EBV était détectée dans ces mêmes lésions actives et rarement au niveau du parenchyme cérébral. L’expression d’EBER était visualisée dans des cellules lymphocytaires B. L’EBV était aussi détecté dans les cerveaux contrôles positifs comme les lymphomes de Hodgkin. De façon plus étonnante, des cellules EBER+ étaient aussi observées dans des cerveaux contrôles « négatifs », soient un accident vasculaire cérébral et un lymphome associé au SIDA. Néanmoins l’EBV n’était pas visualisé dans le cerveau de patients « sains ». Ce travail est d’importance puisqu’il s’agit du premier confirmant la présence d’EBV au niveau des lésions actives de SEP. D’autre part la présence d’EBV était associée à la sécrétion d’INFα par des cellules macrophagiques/microgliales, suggérant une réponse immunitaire innée contre le virus. Ce travail suggère donc l’implication directe de l’EBV comme un agent responsable de la réaction immunitaire dans le cerveau de patients SEP. Néanmoins, la présence d’EBV dans le cerveau de patients avec un AVC ou un lymphome reste difficile à interpréter et pourrait suggérer un effet « by-stander ». Date de publication : 30-01-2012 Titre :

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires