Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 23:07
La maladie de la vache folle pourrait être transmise par une nouvelle forme de prions. Des chercheurs suisses ont vraisemblablement découvert chez deux bovins une nouvelle forme de prion qui cause la maladie de la vache folle. Pour être sûr qu'il s'agit d'un nouveau type d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), des tests d'envergure sont actuellement en cours. Jusqu'à présent, trois types différents d'ESB étaient connus et se différenciaient en raison de la forme ou de la grandeur de la protéine-prion. Des chercheurs de l'Université de Berne et de l'Office vétérinaire fédéral (OVF) ont peut-être découvert un 4e type, comme le relate le magazine spécialisé «Emerging Infectious Diseases». Dans les cas de vache folle détectés en mai - un St-Gall puis un à Berne - ils ont trouvé une forme de prion atypique qui ne concorde pas avec les trois types connus. Ces dernières années dans le monde, environ 50 animaux ont développé des formes atypiques qui proviennent de deux autres types de prions. Contrairement à la forme classique de l'ESB, les deux formes atypiques découvertes jusqu'à maintenant ne seraient pas transmissibles d'un animal à l'autre, a déclaré à l'ats Torsten Seuberlich, directeur du laboratoire ESB à l'Université de Berne. La nouvelle forme de prion découverte aurait des parallèles avec les deux formes atypiques. On doit rester toutefois prudent dans l'interprétation de la découverte, a ajouté le chercheur. Car il reste encore des doutes sur le fait qu'il s'agisse effectivement d'un 4e type d'ESB. Pas de panique! Les deux vaches décédées ne présentaient pas les symptômes de l'ESB. En effectuant un contrôle de routine après leur mort, l'ESB a été découvert mais sur des cadavres déjà en décomposition. Théoriquement, il est possible que la décomposition ait pu changer le prion, observe Torsten Seuberlich. Pour savoir s'il s'agit vraiment d'une nouvelle forme d'ESB et si elle est infectieuse, des souris et des bovins sont testés. Ces études sont toutefois de grande envergure et de longue haleine. Il n'y a de toute façon aucune raison de paniquer car il n'y a aucune nouvelle vague d'épidémie de vache folle en Suisse, a conclu le chercheur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires