Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 18:24

En juillet, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) publiait un bilan de l’évolution du marché pharmaceutique en France au cours des dix dernières années. 

Aujourd’hui, elle complète ces données par des informations concernant l’année 2010 qui confirment les différentes tendances observées lors de la décennie. 

En effet, la croissance du marché pharmaceutique est demeurée faible en 2010, ce dernier ne progressant que de 1,2 %. 

Cette décélération s’observe en ville comme à l’hôpital, bien que ce dernier continue en 2010 à afficher une hausse de la consommation de médicaments de 4,2 %. 

Il s’agit néanmoins d’une tendance inférieure à celle enregistrée entre 1999 et 2009, années durant lesquelles l’hôpital a vu le nombre de ses prescriptions augmenter de 8,5 % par an en moyenne.

 

La part des médicaments non remboursables demeure stable

La mise au point de l’AFSSAPS pour l’année 2010 ne décèle de même aucune surprise quant aux autres spécificités de la ville et de l’hôpital : les officines continuent à assurer la majeure partie des ventes de médicaments (79 % contre 21 % pour les établissements de santé). 

Cependant, les produits délivrés en ville sont nettement distincts de ceux administrés à l’hôpital : les médicaments sont bien plus souvent des traitements par voie orale (68 %), tandis que les formes injectables sont bien plus fréquentes dans les services hospitaliers (67 % des cas).

L’AFSSAPS rappelle par ailleurs que les antalgiques sont, en terme de nombre de boîtes, les médicaments qui sont les plus fréquemment demandés à l’officine. Elle souligne enfin que la part des médicaments non remboursables reste stable (ne dépassant pas 10 %).


Une boîte par semaine

En dépit de cette croissance réduite du marché pharmaceutique en France, nos concitoyens, vieillissants et bénéficiant d’un régime de prise en charge particulièrement généreux, continuent à être de très importants consommateurs de médicaments.

L’AFSSAPS note en effet en guise d’introduction qu’en 2010 « en moyenne, chaque habitant a consommé 48 boîtes de médicaments », soit comme l’ont relevé de nombreux journaux, près d’une par semaine !

 

Paris, le jeudi 29 septembre 2011

 

 

Aurélie Haroche Publié le 29/09/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires