Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 20:22
Le Figaro , Le Parisien , La Croix , Le Monde Le Figaro constate que « ni les campagnes d'information récurrentes, ni les objectifs de baisse fixés en 2011 par la Sécurité sociale n'ont eu d'impact sur les prescriptions de benzodiazépines et de médicaments apparentés. Leur consommation reste, en France, 3 à 5 fois supérieure à celles d'autres pays européens ». Le journal note en effet que « 3 millions et demi de Français âgés de plus de 65 ans prennent des somnifères de façon chronique, souvent à mauvais escient, et s'exposent à des effets secondaires potentiellement graves. Pour les autorités sanitaires, le constat sonne comme un échec ». Le Pr Jean-Luc Harousseau, président de la HAS, vient ainsi de déclarer que « cette surprescription devient un enjeu de santé publique de premier plan ». Le Figaro ajoute que le responsable appelle à « une sensibilisation du grand public et des médecins traitants », relevant que « les personnes âgées, plus fragiles, sont aussi plus exposées aux effets délétères des somnifères, qui peuvent être à l'origine de chutes, de troubles de la mémoire et de difficultés de compréhension, et engendrent parfois une dépendance ». « Plusieurs études scientifiques […] ont mis en évidence un lien statistique entre benzodiazépines et démence, sans que la relation de cause à effet soit établie. Pourtant, selon l'estimation de la HAS, plus de la moitié des traitements ne sont pas indiqués, lesvraies insomnies étant rares après un certain âge », poursuit le quotidien. Le Figaro explique ainsi que « le médecin généraliste doit prendre le temps d'expliquer [la] modification des cycles [du sommeil], sans céder à la tentation d'une prescription facile. Il doit aussi interroger son patient sur tout événement ayant pu perturber son sommeil et rechercher une éventuelle pathologie, comme un épisode dépressif, un début d'apnée du sommeil ou des douleurs nocturnes. Pour mener cet interrogatoire, la HAS met à la disposition des professionnels de santé des questionnaires, un agenda du sommeil ou des fiches d'informations sur les somnifères ». L’Ordre des médecins note toutefois que « cette démarche prend du temps et n'est pas toujours bien accueillie par le patient, alors que la rédaction d'une ordonnance ne prend pas plus d'une minute ». De son côté, le Dr Sylvie Royant-Parola, présidente du réseau Morphée, « regrette une «lacune dans la formation des médecins» dans laquelle s'engouffrent les laboratoires pharmaceutiques ». Le Figaro continue : « La HAS rappelle que des thérapies non médicamenteuses, comme la relaxation ou de simples aménagements dans l'hygiène de vie, existent. Si elle est finalement retenue, la prescription de somnifères doit toujours être de courte durée : 4 semaines au maximum ». La Croix constate également qu’« après 65 ans, une personne sur trois consomme des somnifères de manière chronique. Dans la moitié des cas, ces traitements ne sont pas indiqués et peuvent être dangereux ». Le journal note que « les généralistes le constatent : nombre de leurs patients âgés se plaignent de «mal dormir». Mais sur dix plaintes de ce type, seulement une à deux relèvent d’une véritable insomnie », et relève que « la HAS a présenté des recommandations pour inciter les médecins à prescrire des arrêts de ces médicaments ». Le Dr Armelle Leperre-Desplanques (HAS) explique qu’« il est essentiel, à chaque fois que cela est possible, de s’engager vers une “déprescription”, un concept qui est peu enseigné aux futurs praticiens. Il est possible d’arrêter les somnifères sans produit de substitution, même chez les patients de 85 ans qui en prennent depuis plus de 20 ans », ajoutant qu’actuellement, « la durée moyenned’un traitement est de 7 mois ». Revue de presse rédigée par Laurent Frichet

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronimed
  • Chronimed
  • : Les Infections Froides, concepts et maladies dégénératives, nutrition spécialisée.
  • Contact

Recherche

Liens