Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 07:16
Les déficits vitaminiques en B12 et B9 (folates) ont en commun des conséquences cliniques superposables, principalement aux plans hématologique et neurologique. Concernant le déficit en vitamine B12, la non-dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses est la cause la plus fréquente dans la population âgée. Carence en vitamine B12 Expression clinique Fréquente, sa prévalence est estimée entre 15 à 40 %. Ses principales conséquences sont hématologique (anémie) et neuropsychologique, avec en premier lieu un syndrome confusionnel en contexte gériatrique. Les tableaux cliniques sont souvent dissociés : il existe en effet des expressions neuro-logiques sans anémie. Donc devant tout trouble neurologique compatible avec un déficit en vitamine B12, il ne faut pas attendre une anémie pour chercher un déficit en vitamine B12. Diagnostic biologique Le dosage de vitaminémie B12 sérique diagnostique une carence s’il est < 150 pmol/ml. Toutefois, il convient de rester vigilant avec un dosage < 260 pmol/ml. En effet, ces valeurs sont associées à des taux trop élevés d’homocystéine totale sérique (hors insuffisance rénale ou déficit associé en B6 et B9) ou d’acide méthylmalonique. Ces deux marqueurs indirects de déficit en B12 renseignent mieux que le dosage B12 sur le statut réel en vitamine B12, mais leur dosage n’est pas de pratique courante. Comment raisonner en pratique ? Chercher une dénutrition L’enquête alimentaire analyse la consommation de protéines animales (la B12 ne se trouve que dans les protéines animales) et le mode de cuisson des aliments. Autres données : une perte significative de poids, l’appréciation de l’IMC et le dosage d’albuminémie. Chercher une maladie intestinale pouvant être responsable de malabsorption de B12 Elle est suspectée selon l’anamnèse, la notion de troubles digestifs durables, l’existence d’autres carences vitaminiques dans le cadre d’un syndrome de malabsorption (vitamines D et K, notamment). Effectuer un test d’absorption de la vitamine B12 Un premier dosage de B12 est réalisé, puis un second après 7 jours de traitement oral, à la dose de 500 à 1 000 μg per os chaque jour. • Si le dosage reste bas, on est dans le cadre soit d’une carence en facteur intrinsèque, dont le couplage avec la vitamine B12 est nécessaire à son absorption iléale (maladie de Biermer ou gastrectomie), soit d’une malabsorption intestinale. • Si le dosage se normalise audelà de la valeur de 250, on est dans le cadre d’une malnutrition ou d’une malabsorption par non-dissociation de la vitamine B12 des protéines alimentaires : cette dernière cause est le plus fréquent facteur d’hypovitaminose B12 chez les sujets âgés (encadré). Traitement Il n’y a pas de standard. Le traitement repose sur l’administration de vitamine B12 per os de 250 à 1 000 μg pendant 30 jours pour recharger en B12. Puis, si la cause de la carence n’est pas curable (infection à HP, arrêt d’un IPP inutile…), il y a deux possibilités : soit le patient fait des cures régulières, soit il prend une prise hebdomadaire de B12 per os. Il existe des ampoules remboursées de 1 000 μg chacune. Le traitement parentéral n’est indiqué qu’en cas de maladie de Biermer ne répondant pas à un traitement per os par 1 000 puis 2 000 μg/j ou en cas de maladie intestinale. Carence en folates (vitamine B9) Conséquences cliniques Fréquente aussi, la carence en vitamine B9 entraîne une inhibition des divisions cellulaires et un défaut de synthèse de divers neuromédiateurs. Les conséquences cliniques sont superposables à celle de la carence en vitamine B12 : anémie, neuropathie sensitive, troubles psychocognitifs (dépression, confusion…) et risque cardiovasculaire accru (par élévation du taux d’homocystéine). Contexte étiologique Il y a d’abord l’insuffisance d’apport, fréquente en cas d’alcoolisme ou de maladies géronto-psychiatriques et, d’une façon générale, toutes les situations de malnutrition. L’alimentation des maisons de retraite a sa part de responsabilité, car les folates alimentaires sont détruits par la lumière (70 % en trois jours), la chaleur et la cuisson. Moins fréquemment, les folates sont malabsorbés comme en cas de gastrite atrophique, de maladie coeliaque (atrophie villositaire) ou de cause iatrogène (phénobarbital). Dans tous les cas, le déficit va être d’autant plus important que les besoins sont accrus, comme au cours d’une infection intercurrente. Traitement Il repose sur la prise de 5 à 10 mg par jour d’acide folique. Les besoins recommandés se situent vers 330 μg/j. On pense même qu’ils devraient être de l’ordre de 400, afin de minimiser les risques cardiovasculaires ou cognitifs. Apportés par les aliments sous forme de polyglutamates, les folates sont dissociés par les protéases puis méthylés pour arriver à leur forme active : le tétrahydrofolate (THF). La réserve hépatique, minime, est épuisée en 4 mois en cas de carence en folates. On trouve des folates aussi bien dans des aliments d’origine végétale (principalement légumineux, légumes verts, oeufs et graines) que dans des aliments d’origine végétale (principalement foie, pâté et fromages). Viandes, pain, pommes de terre et fruits qui constituent notre alimentation de base apportent assez peu de folates. D. CHAVANNE, CHU de Tours Publié le 10/09/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires

haleine cb12 25/02/2015 16:50

Magnificent web site. Plenty of helpful info here. I am sending it to a few pals ans also sharing in delicious. And of course, thank you for your effort!

pommade pour varices 25/02/2015 16:50

Hi there, I discovered your site by way of Google whilst searching for a related matter, your website came up, it looks great. I have bookmarked it in my google bookmarks.

camilia bernard 30/10/2013 12:56

Au Royaume-Uni ,la maladie de Biermer est la cause la plus fréquente d’une carence en vitamine B12 Plus d'info

Jean Bernard 28/10/2013 15:48

Anémie est une déficience en globules rouges . Fer, vitamine B12 et l’acide folique sont nécessaires pour produire des globules rouges. L'anémie Pernicieuse

mutuelle optique 27/12/2012 13:20

En quoi consiste la dénutrition ? La carence en vitamine B 12 et B 9 peut être puisé dans les aliments fruits et légumes frais. La qualité de l'aliment est donc primordiale.