Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 09:20
C’est ce qu’indique Le Nouvel Observateur, qui note qu’« avec la crise économique, les consultations pour dépression se multiplient. Selon une étude, les généralistes sont parfois amenés à prescrire des médicaments là où des pscychothérapies seraient plus efficaces ». Le magazine relève ainsi que « face à la dépression, les médecins généralistes sont en première ligne. Les deux tiers d’entre eux déclarent être confrontés chaque semaine à la souffrance psychique de la population ». L’hebdomadaire constate que selon cette étude de la Drees commandée par le ministère de la Santé, « 82% des médecins interrogés lors de cette enquête réalisée fin 2011, évoquent des personnes souffrant d’anxiété, et 67% de dépression. Les tendances suicidaires sont aussi fréquentes en médecine de ville. Au cours des 5 dernières années, 8 médecins sur 10 ont été confrontés à une tentative de suicide et près de la moitié à un suicide ». Le Dr Pierre Verger, épidémiologiste et co-auteur de l’étude, remarque que « ces résultats soulignent le rôle essentiel dans le dépistage et la prise en charge de ces troubles ». L’étude note en outre que « 9 médecins sur 10 s’estiment efficaces dans la prise en charge de la dépression ». Le Nouvel Observateur souligne toutefois que « d’après l’enquête, les généralistes ne suivent pas toujours les recommandations en vigueur, notamment celles de la HAS. Ils ont toujours la main trop lourde sur les prescriptions de médicaments. Il leur a été soumis un cas fictif de dépression, et dans les deux tiers des cas, les médecins interrogés proposent un antidépresseur, même pour des dépressions légères ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires