Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:57
Les cellules souches mésenchymateuses (CSM) sont particulièrement intéressantes dans un objectif thérapeutique du fait de leurs propriétés plastiques qui leur permettent de se différencier en de nombreux types cellulaires. Cette approche a été testée dans diverses pathologies auto-immunes et cancéreuses. Le myélome multiple (MM) est une lymphopathie B caractérisée par la prolifération de plasmocytes malins qui se développent dans un micro environnement médullaire contenant des cellules souches anormales. Le MM induit des lésions ostéolytiques qui, souvent, ne sont pas réparées, même après une rémission prolongée. Les objectifs de cette étude étaient d'évaluer l’effet d’injections intra-osseuses et systémiques de cellules souches mésenchymateuses sur l’atteinte osseuse myélomateuse, la croissance tumorale, et la rechute tumorale. Le modèle utilisé était la souris SCID-Rab, modèle de myélome humain. Chez ces souris SCID a été implanté, par voie sous cutanée, de l’os de lapin dans lequel des cellules myélomateuses humaines avaient été injectées. Une injection intra-osseuse de cellules souches mésenchymateuses dans l’os myélomateux empêchait la maladie osseuse induite par le MM, augmentait la formation d'os et inhibait la croissance du MM. Une fois la rémission obtenue avec un traitement contenant du melphalan, une injection intra osseuse augmentait la formation osseuse et retardait la réapparition de cellules myélomateuse intra-osseuses. Des injections intraveineuses hebdomadaires de cellules souches mésenchymateuses empêchaient la maladie osseuse induite par le MM, mais n'avait aucun effet sur la charge tumorale. Les CSM surexprimaient la décorine, médiateur du remodelage osseux . In vitro, les CSM induisaient la maturation des ostéoblastes et supprimaient la formation des ostéoclastes, et ces effets étaient partiellement empêchés en bloquant la décorine. Une partie des CSM injectées par voie intraveineuse ou intracardiaque était retrouvée dans l’os myélomateux. Cette étude montre que les CSM exogènes agissent comme des cellules de voisinage pour inhiber la maladie osseuse induite par le MM et la croissance tumorale et que les CSM injectées par voie systémique sont attirées à l'os soit par les cellules myélomateuses soit par des conditions induites par le MM . Dans les 2 cas, les CSM inhibent la maladie myélomateuse osseuse. Dr Juliette Lasoudris Laloux Xin Li et coll. : Therapeutic effects of intrabone and systemic mesenchymal stem cell cytotherapy on myeloma bone disease and tumor growth. J Bone Mineral Research., 2012 ; 27 : 1635–1648.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires