Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 16:21
un test sanguin pourrait constituer un indicateur fiable des futurs risques de récidive alors qu'il en est encore à un stade localisé », selon une étude américaine publiée dans The Lancet Oncology. Les chercheurs du MD Anderson Cancer Center de l'Université du Texas, sous la coordination du Pr Lucci, écrivent ainsi : « La présence d'une ou de plusieurs cellules tumorales circulantes (CTC) dans le sang a permis de prédire les récidives précoces et la diminution des chances de survie ». Le magazine explique que « ce type de test sanguin pour quantifier les CTC dans le sang permettrait d'aider à identifier très tôt les patientes pouvant bénéficier d'un traitement supplémentaire comme une chimiothérapie afin de diminuer les risques de récidive ». L'Express note que les auteurs ont « effectué des tests sur 302 patientes entre février 2005 et décembre 2010. Les sujets en étaient à un stade localisé du cancer du sein, donc sans métastase, et n'ont pas reçu de chimiothérapie. Pour un quart des patientes, les prélèvements sanguins ont montré la présence de CTC ». Le magazine indique que « dans cette catégorie, 1 patiente sur 7 a rechuté après traitement et 1 sur 10 est morte pendant l'essai. En revanche, les patientes dont les tests sanguins n'ont donné aucune CTC ont eu un taux de rechute de seulement 3% et un taux de mortalité de 2% ». Les auteurs précisent que « pour les patientes avec les concentrations les plus élevées de CTC, la corrélation (...) était encore plus évidente, avec 31% de patientes décédées ou en récidive ». « Cette nouvelle étude permet de démontrer que "la maladie n'a pas besoin d'être à un stade avancé pour que les cellules cancéreuses se propagent par le sang et compromettent les chances de survie" », poursuit l’hebdomadaire. L’Express relève toutefois que « d'autres chercheurs appellent à la prudence et à la réalisation d'études cliniques plus vastes » et cite Justin Shebbing du Charing Cross Hospital de Londres, qui a déclaré : « C'est un travail formidable et très bien mené. Mais nous ne savons pas quoi faire après cette étude, c'est-à-dire quel nouveau protocole adopter pour les patientes ». Le Figaro constate également qu’« une simple prise de sang pourrait permettre d'identifier précocément les patientes les plus à risque de voir leur tumeur se développer ». Le journal remarque qu’« outre la possibilité d'anticiper les risques des patientes de développer des métastases, le procédé a l'avantage d'être moins douloureux que la ponction des ganglions lymphatiques habituellement réalisée pour établir ce même type de pronostic. Déjà commercialisé, le test avait précédemment fait l'objet d'études concernant le cancer de la prostate, colorectal et du sein mais seulement à des stades plus avancés ». Laurent Frichet

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

collin 18/06/2012 23:42

Monsieur le Professeur ,Cher
Docteur ,





Très intéressée par vos
recherches sur l’autisme ,j’aimerai que vous m’indiquiez la voie à suivre pour
“diagnostiquer” et surtout essayer de soigner ma fille Mathilde ,25 ans ,qui
souffre d’une forme d’handicap de la sociabilité associé à des déficiences type
“génie” lecture et “débilité” des mathématiques.

Dès sa naissance très nombreuses otites mais un bébé très éveillé (marche à
11 mois ,quelques paroles)puis grosse infection pulmonaire et là stop .Mathilde
marche encore mais plus un mot avant des années ,propre à 4 ans ,semble vivre
dans son monde mais toujours otites ,otites ,on opère les oreilles ,les yeux
(strabisme apparu ) .On passe à l’enseignement spécialisé (dysphasie
,dyscalculie )mais Mathide fait des listes étonnantes..Médecins ,neurologues
,chirurgiens ,psychiatres ..comme tous les parents..Jamais aucun vrai diagnostic
..juste un constat :Mathilde aurait un qi de 68 ,ce qui nous sert pour
l’obtention d’un pension d’invalidité (législation !!) et est peu
sociable.

Nous avons néanmoins réussi ,avec elle , à ce qu’elle ait sa petite
maison ,son permis de conduire ,ce qui me paraît peu compatible avec un qi de
68,.Elle fait des recherches sur internet etc..

Elle a des connaissances très pointues dans de nombreux domaines (ciné
,sf,lectures )et a une amie fidèle mais qu’elle ne veut pas voir très
souvent.Pour elle,avoir un contact humain (les chats ,qu’elle gère très bien
,c’est plus facile)est très fatiguant.

Mathilde est tout à fait d’accord de participer à une recherche ,ne serait
ce que pour savoir.

Ce qui m’inquiète aussi c’est que Aya ma petite fille de 18 mois (qui
progresse bien )a aussi des otites et des infections à répétitions et
bon..

Désolée pour la longueur et la confusion de mon mail mais c’est très
émotionnel.

Merci de votre aide .Bien à vous