Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 06:58
Les travaux ayant cherché un lien entre infection chronique par le virus de l'hépatite C de génotype 1 (VHC-1) et « sur risque » cardiovasculaire ont donné des résultats contradictoires. Cette nouvelle étude, conduite par une équipe italienne, à évalué la prévalence de l'athérosclérose carotidienne chez des patients ayant une hépatite chronique C de génotype 1, comparativement à la prévalence dans une population contrôle afin d'essayer de mettre en évidence une association potentielle entre l'athérosclérose, des facteurs dépendants du patient et du virus C, et le type d'atteinte histologique hépatique. Au total 174 patients consécutifs ayant une hépatite à VHC-1 prouvée histologiquement et 174 patients suivis en consultation de cardiologie, pris comme contrôles, on bénéficié de mesures anthropométriques et métaboliques. L'épaisseur de l'intima-media (EIM) et la présence de plaques carotidiennes, définies comme un épaississement focalisé >1,3 mm au niveau de la carotide commune, ont été précisées par échographie. Toutes les biopsies hépatiques des patients atteints d'hépatite C ont été examinées par un seul pathologiste qui a établi le score de Metavir et gradé le niveau de stéatose hépatique. Des plaques carotidiennes ont été retrouvées chez 73 (41,9 %) patients VHC-1, contre 40 (22,9 %) des patients du groupe contrôle (P < 0,001). De façon similaire, les malades atteints d'hépatite C avaient une épaisseur intima-média supérieure à celle des patients du groupe contrôle (1,04 ± 0,21 versus 0,90 ± 0,16 ; P < 0,001). L'analyse multivariée a montré que les facteurs suivants étaient associés de façon significative avec la présence de plaques carotidiennes : un âge plus avancé (odds ratio [OR] 1,047 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] : 1,014-1,082, P = 0,005), et la présence d'une fibrose hépatique sévère (OR 2,177, IC95%: 1,043-4,542, P = 0,03). Parmi les patients de moins de 55 ans, 15 sur les 67 (22,3 %) ayant une fibrose hépatique F0-F2 avaient des plaques carotidiennes, comparé à 11 patients sur 21 (52,3%) ayant une fibrose F3-F4 (P = 0,008). En revanche après 55 ans, la prévalence des plaques carotidiennes était similaire qu'il y ait ou non fibrose avancée (25/43, 58,1 % versus 22/43, 51,1 %; P = 0,51). Cette étude suggère donc, de façon convaincante, que la fibrose hépatique sévère est associée à un risque élevé d'athérosclérose carotidienne, chez les patients ayant une infection par le virus de l'hépatite C de génotype 1. Il faut confirmer ces résultats, et surtout en apprécier le retentissement clinique afin de savoir si une évaluation vasculaire devrait rentrer dans le bilan systématique des patients ayant une hépatite virale C et une fibrose avancée. Petta S et coll. : Carotid atherosclerosis and chronic hepatitis C: A prospective study of risk associations. Hepatology 2012; 55: 1317-1323

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires