Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:22
L’endométriose est caractérisée par la présence de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. Son étiologie est inconnue mais depuis les années 1980 des éléments en faveur de l’intervention du système immunitaire/inflammatoire sont apparus. L’endométriose pourrait être une maladie générale plutôt qu’une atteinte purement gynécologique. Une étude rétrospective menée chez 501 femmes ayant une endométriose diagnostiquée lors d’une laparoscopie ou d’une laparotomie (pour douleur ou stérilité) met ainsi en évidence une association entre endométriose et allergie. Ce travail a été mené sur les données recueillies par l’interrogatoire et les éléments du dossier médical des patientes de 1996 à 2002. Un groupe contrôle de 188 femmes n’ayant pas d’endométriose mais une stérilité tubaire ou une hypofertilité du conjoint a servi de groupe témoin. Les allergies diagnostiquées par un médecin ont été catégorisées en allergies médicamenteuses, rhino-sinusite perannuelle allergique, asthme, autres allergies (poussière, pollens, arbres, produits de nettoyage, aliments, produits chimiques de l’environnement) et antécédents d’allergie familiale. Parmi les patientes présentant une endométriose, 284 étaient allergiques (soit 56,7 %) pour seulement 44 femmes dans le groupe contrôle (soit 23,4 %) (p< 0,001). La prévalence de l’allergie médicamenteuse était de 50,7 % dans le groupe endométriose et de 18,1 % dans le groupe témoin (OR [odds ratio] = 4,66 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 3,09 à 7,02). La proportion de patientes ayant au moins une allergie médicamenteuse était plus importante parmi celles présentant une endométriose que chez les autres (OR = 3,17 ; IC95 de 1,96 à 5,13) avec une fréquence toute particulière pour la pénicilline. De la même façon, rhino-sinusite et asthme étaient plus fréquents dans le groupe endométriose que dans le groupe contrôle (38,9 %, p < 0,01 et 9 %, p < 0,03, respectivement). Aucune différence n’a cependant été constatée entre l’allergie et la sévérité de l’endométriose : 47,8 % pour les stades I et II contre 52,2 % pour les stades III et IV. Parmi les femmes présentant une endométriose, 48,3 % avaient un parent au premier degré allergique et 9,6 % dans le groupe contrôle (OR = 8,82 [5,27 – 14,79] ; p < 0,001). On regrette l’absence de détails sur la démarche diagnostique de l’allergie, tout particulièrement pour les médicaments. Dr Geneviève Démonet 26/04/2012 Matalliotakis I et coll. : High rate of allergies among women with endometriosis. Journal of Obstetrics and Gynaecology 2012 ; 32 (3) : 291-293.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Tarif mutuelle santé 17/09/2012 07:55

Cet article est très intéressant. merci de l'avoir publié

mutuelle 07/05/2012 16:52

Bonjour,
Merci pour ces études. Je ne savais pas que ça peut provenir d'une allergie aussi.