Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:11
Aorès des efforts prolongés, l'encéphale a besoin de reprendre de l'énergie pour éviter des prises de risque inconsidérées, selon des travaux menés par une équipe de chercheurs de l'université de Lille (Nord) et du Kentucky (États-Unis), parus dans Psychonomic Bulletin & Review. « Holly Miller et ses collègues ont partagé une dizaine de chiens en 2 groupes. Ils ont obligé les animaux du premier groupe à se tenir assis sans bouger pendant 10 minutes dans une pièce, les autres étant laissés tranquilles dans une cage. Pour rendre l'exercice encore plus difficile, une petite souris mécanique a été lâchée dans un coin de la pièce ». « Chacun des chiens soumis à cette épreuve a été conduit ensuite dans une autre pièce où un molosse agressif était enfermé dans une cage. Ils se sont approchés de la bête qui, bien sûr, s'est ruée sur eux, essayant de les mordre ». « les chiens de l'autre groupe, qui n'avait été soumis à aucune contrainte, se sont montrés plus avisés : ils sont restés sagement à l'écart du fauve. Une forte contrainte peut donc conduire à une prise de risque inconsidérée ». « cette expérience corrobore des comportements observés chez l'homme par le psychologue américain Roy F. Baumeister. […] Chez les humains, le cerveau consomme en condition normale 20% de l'énergie alors qu'il ne représente que 2% du poids total du corps. Mais il en brûle beaucoup plus quand il est soumis à un rude exercice. Après un test de self control, on s'est rendu compte que le cerveau peut avoir des moments avec des glycémies «trop» basses ». « le manque de glucose dans le cerveau provoque une diminution des capacités cognitives dont la personne qui en est victime n'est pas forcément consciente. Cet épuisement peut même susciter des conduites aberrantes avec des prises de risque inconsidérées comme plusieurs tests d'investissements financiers fictifs l'ont mis en évidence ». « Un cerveau en manque de sucre peut même engendrer des comportements violents. Mais des études récentes ont montré que l'agressivité peut cesser aussitôt après la prise de boissons sucrées ». Ces résultats « ouvrent des perspectives encore insoupçonnées, surtout quand on les confronte aux dernières avancées en neurobiologie. L'imagerie médicale a montré, par exemple, qu'une faible dose d'alcool a tendance à faire diminuer le taux de sucre dans le sang (NeuroImage, 2006). Du coup, on peut se demander si les conduites à risque ou les violences suscitées par l'alcool ne sont pas provoquées par une carence en sucre dans le cerveau ». Revue de presse rédigée par Laurent Frichet

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires