Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 06:24
Le staphylocoque doré (S. aureus, Sa) jouit d’un statut microbiologique d’exception, de par sa particularité d’être en même temps la bactérie la plus commune qui soit et une cause majeure d’infections potentiellement gravissimes de la peau ou des tissus mous, de pneumonies, septicémies, infections alimentaires et autres. Malgré les antibiotiques et tous les moyens qui ont été inventés pour le mettre sous contrôle, les données publiées restent inquiétantes et suggèrent une urgence de santé publique. C’est ainsi que Klevens et coll. estimaient qu’en 2005, aux USA, les infections invasives à Sa résistant à la méticilline (MRSA) survenaient au taux de 31,8/ 100 000 par an et étaient responsables du décès de 18 650 patients ou que, selon Liu, 1/316 habitants de San Francisco aurait eu besoin d’un recours médical à cause d’un MRSA ces dernières années… Le danger staphylococcique semble omniprésent et la menace tant communautaire que nosocomiale. Et entre les deux ? Curieuse question, à laquelle on n’aurait sans doute pas spontanément pensé mais à laquelle semblent vouloir aujourd’hui répondre JV. Rago, le lieutenant K. Buhs et leurs collaborateurs, en étudiant l’éventuelle colonisation des ambulances de leur ville. Pour ce faire, ils ont, envoyé un même opérateur écouvillonner entre octobre 2009 et avril 2010, 71 ambulances de 26 sites de 34 municipalités de Chicago, avant d’ensemencer des boîtes de pétri adéquates, d’isoler les staphylocoques qui avaient cru dessus et de déterminer leur sensibilité aux antibiotiques. Tous les recoins et matériels des ambulances ont été testés, des bouteilles d’oxygène aux volants en passant par les claviers des portables. Finalement, la présence de staphylocoques était détectée dans approximativement 70 % des véhicules, 77 % des isolats s’avérant résistant à au moins un antibiotique et 34 % à 2 ou plus (75 % de souches R à l’ampicilline, 70 % R ou Intermédiaires à l’érythromycine et 12 % de MRSA confirmés, mais aucune R à la vancomycine). Les prévalences par site ne montraient pas d’éléments plus particulièrement ou fréquemment porteurs de MRSA que d’autres. Que penser de ces résultats, et comment les interpréter ? Les auteurs ne paraissent guère surpris et, selon eux, il n’y a rien d’étonnant que 70 % des ambulances hébergent au moins quelques staphylocoques vu les innombrables contacts des patients et malades avec les matériels de ces voitures. On pourra effectivement être rassuré par l’absence de Sa résistant à la vancomycine, et le taux apparemment modéré de véritables MRSA, porteurs de la cassette chromosomique mec du staphylocoque (SCCmec) avec 5/71 ambulances seulement concernées. On remarquera aussi, pour finir, que les données de cette étude restent assez optimistes quand on les confronte à celles d’autres travaux américains, et qu’on manque malheureusement d’équivalents hexagonaux pour comparer avec nous… Dr Jack Breuil 24/04/2012 Rago JV et coll. : Detection and analysis of Staphylococcus aureus isolates found in ambulances in the Chicago metropolitan area. American Journal of Infection Control 2012 ; 40 : 201-5.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires