Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 09:29
Le Monde rapporte les résultats des travaux de trois équipes françaises sur les conséquences d'une exposition de testicules d'hommes adultes aux phtalates. Il s'agit des équipes de Bernard Jégou (Institut de recherche sur la santé, l'environnement et le travail, Inserm U1085, Rennes), de Daniel Zalko (Institut national de la recherche agronomique, Toulouse) et de Bruno Le Bizec (Laboratoire d'étude des résidus de contaminants dans les aliments, Ecole nationale vétérinaire, Nantes), dont les résultats sont publiés dans la revue Human Reproduction. Ils ont exposé des échantillons de prélèvements effectués sur des hommes atteints d'un cancer de la prostate et des lignées de cellules produisant des stéroïdes à du DEHP [di- (2 éthylhexyl) phtalate] et du MEHP [mono- (2 éthylhexyl) phtalate] qui ont inhibé la production de testostérone. De plus, ils ont constaté que "les testicules peuvent transformer un phtalate sans effet direct (le DEHP) en un phtalate inhibant la production de testostérone (MEHP). C'est par ce mécanisme que le DEHP devient un perturbateur du fonctionnement endocrinien". Le dossier des phtalates s'alourdit et le Réseau environnement santé (RES) demande un renforcement de la loi et le remplacement des phtalates par un composé moins toxique. RES avait, par ailleurs, invité à un colloque à Paris, le mardi 10 avril dernier, Shanna Swan, professeure au département de médecine préventive de la faculté de médecine Mount Sinai à New York. Le Monde s'est, à cette occasion, entretenu avec cette pionnière qui fait autorité en matière de perturbateurs endocriniens et qui évoque ici son parcours, ses travaux, ses découvertes et ses craintes, à l'heure où la FDA rejette la proposition d'interdire le bisphénol A dans les contenants alimentaires. Time - 16 avril 2012 ; Le Monde - 11 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires