Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 06:59
Vous aurez peut-être lu lors du congrès de printemps de la Society for General Microbiology qui s’est tenu fin mars à Dublin, un compte-rendu du travail des chercheurs du Metropolitan University de Leeds. Il s’agissait de tester les effets de trois teintures de plantes, le thym, le souci et la myrrhe, sur Propionibacterium acnes, la bactérie responsable de l’acné. Où il s’est avéré que la teinture de thym, préparée de façon simple en laissant infuser la plante dans une solution alcoolique, était la plus efficacement et rapidement bactéricide, au point même de faire mieux que le peroxyde de benzoyle, ingrédient actif de nombreuses crèmes et solutions anti-acnéiques. Conclusion des auteurs, qui voient dans le thym une solution au problème de nombreux patients, en particulier ceux qui supportent mal le peroxyde de benzoyle, parfois responsable de sensations de brûlures et autres irritations… Le thym, donc, pour soigner mon acné ? Pourquoi pas, puisque les extraits de la plante pourraient, outre leurs propriétés bactéricides, procurer des effets anti inflammatoires et calmants particulièrement bénéfiques. Et puis, les auteurs anglo-saxons ne sont pas les premiers à avoir testé la plante. On trouve d’autres traces dans la littérature médicale, comme par exemple ce travail chinois de 2010. Les auteurs d’Harbin, Northeast Forestry University, avaient quant à eux testé une dizaine de plantes sur ce même Propionibacterium. Le thym, la cannelle et la rose exerçaient les meilleures activités bactéricides, à 0,016 % (v/v) en CMI (concentration minimale inhibitrice), la première plante s’avérant très rapidement bactéricide -moins de 5 mn dans les conditions de l’expérience- à faible concentration. Un travail qui, au moins temporellement, succédait lui même à un autre, réalisé par des Coréens (Tae-Heon Oh, J Gen Appl. Microbiol., 2009) pour caractériser les effets et la composition chimique d’huiles essentielles de thym actives sur des Propionibacterium d’acnéiques. Il ne reste plus au thym, selon M Gomez-Escada, de Leeds, qu’à confirmer son efficacité sur des modèles d’environnement cutané et sur le terrain. Une démonstration qui ouvrirait peut-être la porte à d’autres travaux, dans des spécialités différentes. En effet, et ce n’est certainement pas le moindre intérêt de l’affaire, les chinois Zu et coll, dans leur travail cité ici, avaient eu l’idée de tester leurs extraits sur 3 lignées de cellules cancéreuses humaines (PC-3 de carcinome prostatique, A549 de carcinome pulmonaire et MCF-7 de cancer du sein), avec des résultats de cytotoxicité qui pourraient s’avérer intéressants, au moins dans le premier cas. Dr Jack Breuil Zu Y et coll. : Activities of ten essential oils towards Propionibacterium acnes and PC-3, A-549 and MCF-7 cancer cells. Molecules 2010; 15 : 3200-10 jim.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronimed
  • Chronimed
  • : Les Infections Froides, concepts et maladies dégénératives, nutrition spécialisée.
  • Contact

Recherche

Liens