Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 07:21
PGC1alpha (Peroxisome proliferator-activated receptor-gamma coactivator 1-alpha) est un co-activateur transcriptionnel de PPAR-gamma (Peroxisome proliferator-activated receptor gamma). Dans le muscle, son expression est induite par l'exercice dont il stimule les effets bénéfiques au niveau local. Mais on lui soupçonne une action plus étendue, dans la mesure où des souris transgéniques ayant une expression musculaire accrue de PGC1alpha sont résistantes à l'obésité liée à l'âge et au diabète et ont une survie plus longue. Une équipe internationale a analysé le tissu adipeux chez ces souris transgéniques et constaté que l'expression de PGC1alpha entraîne le brunissement du tissu adipeux blanc sous-cutané en tissu brun caractérisé par des adipocytes contenant la protéine découplante UCP1 (thermogénine). Placée sous le contrôle de PGC1alpha, la protéine FDC5 dont le taux d'ARNm est augmenté sous l'effet de l'exercice semble impliquée dans ce phénomène. L'étude de biopsies musculaires humaines avant et après 10 semaines d'un programme d'exercices physiques d'endurance indique que le taux d'ARNm FNDC5, est également influencé par l'exercice chez l'homme. Parmi d'autres protéines candidates, seule FNDC5 entraîne une expression marquée de Ucp1et d'autres gènes du tissu adipeux brun, en même temps que la diminution de celle de gènes caractéristiques du tissu blanc ; de plus l'ARNm FNDC5et les autres marqueurs du tissus brun ne sont pas régulés par l'exercice aigu. In vitro FNDC5 est un puissant activateur de la thermogenèse et son induction de Ucp-1passe par PGC1alpha. La protéine serait synthétisée sous forme membranaire, puis clivée et glycosylée pour libérer en dehors de la cellule un polypeptide de 112 acides aminés jamais décrit auparavant et que les chercheurs ont baptisé du nom poétique d'irisine, d'après Iris la déesse messagère grecque. L'irisine est remarquablement conservée entre les espèces, avec une identité de 100 % entre souris et humains. Sa concentration sanguine est augmentée significativement après un entraînement physique (de 65 % chez la souris après 3 semaines d'accès à une roue ; multipliée par 2 chez l'homme après 10 semaines d'entraînement physique d'endurance). In vivo chez la souris, la délivrance de FNDC5 via un vecteur adénoviral n'entraîne pas d'effet secondaire. Elle permet d'augmenter modérément la concentration circulante d'irisine et résulte en un nombre accru d'adipocytes bruns. Elle élève la dépense énergétique, diminue le poids, et améliore la résistance à l'insuline chez la souris rendue obèse et insulino-résistante par un régime riche en graisses. En conclusion l'irisine est une nouvelle hormone polypeptidique placée sous le contrôle de PGC1alpha. Elle est secrétée dans le sang à partir du muscle et active la thermogenèse, et serait responsable d'une part substantielle des effets bénéfiques de l'exercice sur le brunissement du tissu adipeux et de l'augmentation de dépense énergétique. « Le potentiel thérapeutique de l'irisine est évident », soulignent les auteurs, et son intérêt est à explorer dans la prise en charge de l'obésité et du diabète ainsi que dans d'autres pathologies connues pour bénéficier des effets de l'exercice. Boström P et coll. : A PGC1alpha-dependent myokine that drives brown-fat-like development of white fat and thermogenesis. Nature 2012 ; 481 : 463-8. doi:10.1038/nature10777 03/04/12 (JIM) Dominique Monnier

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 11/07/2012 02:32

Blog(fermaton.over-blog.com),No-14. THÉORÈME DE HIGGS. - Un dieu qui a le vertige ?