Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 23:08
Le laquinimod est une substance immunomodulatrice développée depuis plusieurs années pour la prise en charge de la sclérose en plaques rémittente. Des études préliminaires ont montré que le laquinimod réduisait les infiltrats inflammatoires dans le système nerveux central ainsi que la démyélinisation et la perte axonale. Deux études de phase III ont été mises en place pour apprécier l'efficacité de ce produit : BRAVO (Laquinimod Double Blind Placebo Controlled Study in RRMS Patients With a Rater Blinded Reference Arm of Interferon β-1a ) et ALLEGRO (Oral Laquinimod in Preventing Progression in Multiple Sclerosis). Les résultats de cette dernière étude viennent d'être publiés dans le New England journal of Medecine : ils sont positifs en termes d'effets sur les poussées et le handicap. ALLEGRO est une étude multicentrique (139 sites), internationale (24 pays), randomisée et en double aveugle. Les 1 106 patients inclus, atteints de sclérose en plaques rémittente, ont reçu du placebo ou une dose unique de 0,6 mg/j de laquinimod pendant 24 mois. Le taux annualisé de rechute était l'objectif principal de cette étude. Les objectifs secondaires étaient ceux classiquement retenus dans ce genre d’essai : nombre de nouvelles lésions ou de lésions augmentant de volume en imagerie T2, nombre cumulé moyen de lésions prenant le gadolinium, aggravation confirmée à trois mois du handicap (évaluation sur le score EDSS [Expanded Disability Status Score]). Les patients étaient âgés en moyenne de 38 ans avec un score moyen EDSS de 2,6 ± 1,3, une durée d'évolution de la maladie de 8,7 ±6,9 ans, et environ 30 % d'entre eux avaient déjà eu un traitement de première ligne. Au total, 79,5 % des malades dans le groupe laquinimod et 76,8 % dans le groupe placebo ont poursuivi l'étude jusqu'à son terme. Les motifs d’interruption étaient dans la majorité des cas, des raisons personnelles (8 % dans le groupe laquinimod pour survenue d’une poussée et 10,8 % dans le groupe placebo). La tolérance clinique a été très bonne en dehors de douleurs abdominales et d’une augmentation transitoire des enzymes hépatiques chez 20 patients sous laquinimod et 8 sous placebo. L'effet sur le nombre des poussées a été modéré (taux annualisé de poussées de 0,30 vs 0,39, p=0,002, (hazard ratio, 0,72 ; intervalle de confiance 95 %, 0,59 -0,87; P<0,001). Mais il existait une réduction significative du risque de progression de la maladie et des marqueurs IRM de l'activité de la maladie. Les auteurs concluent à la l'efficacité du produit et précisent qu’une étude d'extension est actuellement en cours chez 844 patients. Il est à noter que ces résultats sont similaires à ceux observés dans la sclérose en plaques et que les patients inclus dans cette étude avaient déjà une durée d'évolution significative de la maladie. Face aux nouveaux immunomodulateurs, le laquinimod a comme avantage son mode d'administration simple (voie orale une fois par jour) et l'absence d'effets indésirables. Toutefois ces premiers résultats s'avèrent modestes et parviennent difficilement à concurrencer ceux des médicaments de première ligne. L'étude BRAVO permettra donc de préciser l'avenir de ce médicament dans l'arsenal thérapeutique comme adjuvant aux interférons. Dr Christian Geny Comi G et coll. : Placebo-Controlled Trial of Oral Laquinimod for Multiple Sclerosis. N Engl J Med., 2012; 366: 1000-9.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

resiliation mutuelle 02/05/2012 16:30

Si cette découverte est fondée, ce serait un pas vers la remède contre cette maladie.