Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 10:28
« Autisme : encore un sursis pour la psychanalyse » Le Figaro, Libération, La Croix, L’Humanité, Le Monde Le Figaro note à son tour que « finalement, la psychanalyse ne sera pas définitivement interdite de séjour dans le traitement de l'autisme. La Haute autorité de santé aura donc fait machine arrière dans ses nouvelles recommandations sur l'autisme et autre troubles envahissants du développement ». Le journal rappelle qu’« il y a un mois, la version qui circulait classait les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionnelle dans les «interventions non recommandées ou non consensuelles». Dans la version présentée [hier], elle n'est plus qu'une «intervention non consensuelle» ». Le Figaro s’interroge : « Que s'est-il passé? Les données scientifiques internationales n'ont pourtant pas changé entre temps ». Le quotidien note en outre que « la HAS laisse une petite place au packing mais uniquement dans le cadre «de protocoles de recherche organisés». […] En gros, la HAS considère que la méthode n'a pas fait ses preuves mais qu'il faut lui laisser sa chance ! ». De son côté, Libération parle de « coups durs contre la psychanalyse » et retient que la HAS « a clairement désavoué le monde analytique ». Le journal cite en outre le président du comité de pilotage de la HAS sur la prise en charge de l’autisme, le Pr Philippe Evrard, qui déclare : « La solidarité nationale est gravement et catastrophiquement mise à mal. Que rien ne change serait un scandale immoral. […] Notre système est d’une terrible pauvreté. Plus d’un tiers des enfants autistes ne reçoivent pas les soins normaux ; certains ont des douleurs aux dents jamais prises en charge. Il faut attendre entre 6 et 18 mois une consultation spécialisée. Un grand nombre d’enfants autistes souffrent de malnutrition ». La Croix note sur deux pages que « la psychanalyse devra faire ses preuves », expliquant que « la HAS estime qu’on ne peut conclure à la pertinence des approches psychanalytiques dans le traitement des enfants autistes. Les experts préconisent des interventions «personnalisées» donnant la priorité à des approches éducatives et comportementales ». « La HAS s’oppose aussi à l’utilisation du «packing», très critiqué par les associations. […] Pionnier de cette technique en France, le Pr Pierre Delion, chef du service de pédopsychiatrie au CHRU de Lille, a vivement réagi, considérant cette recommandation «comme une catastrophe pour les enfants autistes qui bénéficient du packing» », ajoute le quotidien. Le Monde consacre également deux pages à l’information, titrant sur « l’approche psychanalytique hors jeu ». Le journal retient lui aussi que la HAS « privilégie la prise en charge éducative et comportementale » et publie le témoignage d’une mère de deux enfants autistes à Lille, sur cette « bataille sans fin ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires