Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 16:18

Le Lévothyrox ancienne formule est annoncé pour le 2 octobre dans toutes les pharmacies. D’autres formes seront aussi disponibles dès octobre.

Est-ce la fin de « l’affaire Lévothyrox »?

Rien n’est moins sûr.

En tout cas, l’actualité médicale sur le sujet n’est plus aussi « active » que les jours derniers.

C’est maintenant le temps de la justice qui va s’ouvrir.

Et l’on sait que le temps judiciaire n’a rien à voir avec le temps médiatique. Ainsi bien que révélée en 2007 par le Dr Irène FRACHON, l’affaire Médiator, ne se trouvera devant la justice qu’au mieux l’année prochaine.

Mais là n’est pas mon propos.

Dans cette affaire Lévothyrox il a été beaucoup question de marge thérapeutique étroite, d’effet nocebo, de bio-équivalence, de biodisponibilité etc.

En bref, il a été beaucoup question du médicament, de sa nouvelle forme par rapport à l’ancienne mais aussi en filigrane, la question des médicaments génériques.

Dans sa dernière intervention, dont je vous ai fait part, madame la ministre de la santé explique que d’ici quelques semaines plusieurs « spécialités » contenant de la lévothyroxine seront disponibles pour permettre le choix des patients. Je vous ai dit ce que je pensais de cette annonce.

Et l’on apprend aussi que BIOGARAN pourrait relancer la fabrication de son générique du Lévothyrox.

Pour mémoire, BIOGARAN est la filiale générique du laboratoire SERVIER. Ce fait est rarement rappelé et donc ignoré de la majorité des patients. Il en est de même pour SANOFI qui va aussi mettre sur le marché « son » Lévothyrox.

Dans cette affaire, il a été beaucoup question des excipients.

En effet, la différence entre l’ancien Lévothyrox et le nouveau, tient dans la différence d’excipients.

Il nous a été affirmé partout, que les excipients n’ont aucune action thérapeutique et donc sont sans effet. Il nous a donc été affirmé que les excipients ne peuvent pas être responsables des effets secondaires qui ont été rapportés et qui sont la base de l’affaire Lévothyrox.

Et voilà que je lis ceci :

« Le Lévothyrox, lévothyroxine , L-T4, est un des médicaments les moins dosés en principe actif, il y a peu de principe actif par rapport à l’excipient. Par exemple un comprimé à 25 microgrammes pesant 250 milligrammes nécessite une dilution au 10 000 ième , soit 1 g de principe actif pour 10 kg d’excipient. L’obtention d’un comprimé à 25 microgrammes de principe actif de manière reproductible dans le temps est plus difficile que celle d’un comprimé à 25 mg dans un comprimé de 250 mg, (1000 microgrammes = 1 mg). »

Du fait de la faible quantité de principe actif nécessaire pour obtenir un effet thérapeutique, le médicament Lévothyrox contient donc presque qu’exclusivement des excipients.

On pourrait presque dire que les patients qui prennent un comprimé de Lévothyrox ne prennent que des excipients.

Cela éclaire pour moi d’un jour nouveau l’éventuelle responsabilité des excipients.

Je vous rappelle que nos autorités sanitaires, la ministre de la santé et de nombreux blogueurs ont exclus toute possibilité d’une responsabilité des excipients.

Mais ces excipients et donc ceux présents dans le nouveau Lévothyrox, sont-ils complètement innocents?

Pour ma part, je n’en sais rien mais la lecture de ce billet de blog, m’a interpellé.

Je suis d’autant plus interpellé que ma confiance dans la parole des autorités, est plus que limitée.

NB : Intervention le 26 semptembre, chez Jean-Jacques BOURDIN de madame la ministre de la santé, le Pr Agnès BUZYN

Lévothyrox à partir de 8 mn 39 jusqu’à 16 mn 23. A 12mn 30 : « l’excipient est rarement responsable d’effets secondaires ». La ministre ne nie plus la responsabilité possible de l’excipient; c’est une information importante.

La fin de l’interview est consacré à la vaccination et au tabac. Sur la vaccination, des propos hallucinants sont tenus par madame la ministre. Ce n’est pas le sujet de ce billet. Mais j’y reviendrai peut-être dans l’avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Métabolisme
commenter cet article

commentaires