Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 08:36

SEP : on pourrait commencer par de la minocycline !

http://www.jim.fr/e-docs/00/02/89/BE/carac_photo_1.jpg http://www.jim.fr/e-docs/00/02/89/BE/carac_photo_1.jpg

Agir précocement dans la sclérose en plaques (SEP) est devenu une évidence et tous les immunomodulateurs dont l’efficacité a été démontrée dans la forme rémittente ont été ensuite proposés avec succès pour remplir cet objectif. Toutefois ces produits ont parfois des effets indésirables graves et sont très onéreux. Plusieurs équipes sont à la recherche d’alternatives moins coûteuses. La minocycline est un antibiotique de la famille des tétracyclines qui possède des propriétés immunomodulatrices. Elle a une activité anti-inflammatoire, et anti-apoptique. Elle peut être utilisée dans cette indication au long cours car la résistance à cet antibiotique est rare et sa tolérance est plutôt bonne malgré un risque d’hypertension intra crânienne bénigne et de syndrome d’hypersensibilité.

Une étude préliminaire ayant rapporté un effet positif dans la forme rémittente sur les anomalies IRM, des auteurs ont initié une étude randomisée contre placebo en double aveugle afin de préciser son efficacité sur le risque de conversion après un syndrome clinique isolé.

Moins de conversions sous minocycline

Cent quarante-deux patients âgés de 35,8 ans en moyenne avec un score médian sur l’EDSS (Expanded Disability Status Scale) de 1,5 ont été répartis en 2 groupes (minocycline 100 mg, 2 fois par jour, ou placebo) pendant 24 mois. Une conversion vers une SEP a été constatée pour 61 %  des patients dans le groupe placebo alors que cela n’a concerné que  33,4 % des sujets du groupe traité. Après ajustement sur le nombre de plaques prenant le contraste en IRM, la différence de risque entre les 2 groupes à 6 mois est de 18,5 %. On note une différence significative  entre groupe traité et groupe placebo en ce qui concerne les paramètres IRM à 6 mois mais non à 24 mois.

Certains effets indésirables ont été plus fréquents dans le groupe traité (rash cutané 15,3 %, coloration des dents 8,3 %, vertiges  13,9 %). Les auteurs ont comparé leurs résultats avec ceux des autres immunomodulateurs (tériflunomide, interféron, cladribine) et observé que l’effet de ces derniers sur le risque de conversion est assez similaire à celui noté sous minocycline dans leur travail.

Leur effectif étant assez limité par rapport aux principales études pivot, ils considèrent cependant que ces résultats devront être confirmés par d'autres études afin de préciser la place de la minocycline dans la  sclérose en plaques. 

Dr Christian Geny

RÉFÉRENCE

Metz LM et coll., for the Minocycline in MS Study Team : Trial of Minocycline in a Clinically Isolated Syndrome of Multiple Sclerosis. N Engl J Med., 2017 ; 376 : 22

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires