Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 17:43

Tabac et Jupiter : le Président Macron dira-t-il bientôt que le paquet vaut dix euros ?

 

On peut tout redouter d’un président chaque jour un peu plus jupitérien que la veille.

Un président qui, dit-on, concentre les pouvoirs à l’image des rois de France.

Un président qui a confié que la politique était mystique et entretient d’étranges relations avec ses apôtres et fidèles en marche vers les « fiefs » des législatives. (Nous avons, sur ce thème, pris la mesure du phénomène lors d’une « réunion publique » ligérienne ; adhésion empathique sans condition ; bréviaire politique mi-biblique et mi-petit livre rouge).

On peut tout demander à un président de la République française.

A commencer par la réalisation de ses promesses de campagne.

Et parmi toutes celles qu’il a formulées il y a celle concernant le prix du tabac : minimum de dix euros le paquet de cigarettes. C’était l’une des promesses-phare.

Son efficacité sanitaire est connue, elle est d’une extraordinaire simplicité et pourrait même, si Bercy le veut, rapporter de l’argent à un Etat qui en manque tant.

Les voix de la plaine

 Dix euros minimum.

L’affaire inquiète au plus haut point les buralistes qui voient partout des « anti-tabac en embuscade ».

Il y a ce tic-tac politique incessant du Baromètre Santé 2016 qui témoigne de l’incurie du quinquennat précédent.

Il y a cette nouvelle ministre de la Santé (et des Solidarités) qui ne voudra certainement pas revivre l’impuissance politiquement corsetée de Marisol Touraine.

Plus jupitérien que jamais le Président entend-il monter les voix de la plaine ?

« Les hausses de taxes significatives avec un paquet à 10 euros et un rattrapage de la fiscalité du tabac à rouler sur celui des cigarettes sont essentiels car une forte taxation constitue la modalité la plus efficace pour dissuader les jeunes et inciter les plus démunis à arrêter de fumer » (Pr Yves Martinet, président du Comité national contre le Tabagisme).

« Si ça ne marche pas en France c’est parce qu’on n’a pas augmenté de façon significative du prix du tabac depuis quasiment Jacques Chirac. 

Que des petites hausses de 5 % du fait du lobbying des fabricants.

Mais, il y a une évolution qui se fait. La Cour des comptes a demandé plusieurs fois pourquoi on donnait 1 milliard aux buralistes (…) alors qu’ils vendent des cigarettes aux enfants (…)

 « J’attends du nouveau gouvernement qu’il mette les lobbies dehors. Avec ça, on a une bonne ministre de la Santé qui est assez mouillée là-dedans.

Et il faut augmenter le prix du tabac. Pour les plus démunis qui sont les plus gros fumeurs, il faut mieux rembourser les médicaments d’arrêt du tabac et les substituts nicotiniques ».

(Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue militant).

La honte du réassureur

Et puis, qui sait, le divin trône de Jupiter n’est sans doute être très éloigné de ceux, en or massif, des assureurs.

Or voici qu’à l’occasion de la récente Journée mondiale sans tabac AXA, CalPERS (un fonds de pension californien) et AMP Capital (une société d’investissement australienne) ont rappelé leur désengagement de l’industrie du tabac, lors d’une conférence au siège du groupe AXA.

Une confidence de L’Argus de l’assurance.

« Le tabac tue (prématurément) six ou sept millions de personnes par an, un chiffre qui devrait passer à huit millions d’ici 2030.

En tant que 3ème assureur santé mondial (hors marché US), notre rôle est de protéger les gens», a pris soin de rappeler Thomas Buberl, directeur général du groupe AXA.

La compagnie avait annoncé son désengagement de l’industrie du tabac en mai 2016.

Ce serait donc ainsi. Il est des assureurs pour qui l’argent ne serait pas toujours sans odeur. « Nous nous sommes désengagés de cinq grands cigarettiers et nous en sommes fiers », a expliqué Denis Kessler  ancien militant de la CFDT aujourd’hui PDG du groupe Scor, géant de la réassurance. Fiers ? Est-ce dire qu’avant M. Kessler avait honte ?

Tabac et Jupiter : le Président Macron dira-t-il bientôt que le paquet vaut dix euros ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires