Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 09:48

Le système de soins français : classé 15eme meilleur au monde

Quel est le classement des systèmes de santé de 195 pays et régions ?

 

La revue The Lancet s’est risqué à répondre à cette question en proposant une nouvelle méthode de classement basée sur un indice, le HAQ (healthcare quality and access) [1].

 

Le HAQ est lui-même fondé sur l’analyse de la mortalité évitable basé sur un autre indice, le Global Burden of Disease (GBD), lui-même estimé à partir de 323 pathologies, 67 facteurs de risques et 1500 séquelles (http://www.healthdata.org/gbd/about/history).

 

Pour la présente étude, The Lancet s’est contenté de lister 32 causes de mortalité évitables entre 1990 et 2015 pour ces 195 pays. L’indice s’étale sur une échelle allant de 0 à 100.

Amélioration globale

 

Première conclusion, la qualité et l’accès au système de soins s’est globalement amélioré pour l’ensemble de ces 195 pays. Entre 1990 et 2015, le HAQ moyen est passé de 40,7 à 53,7.

Toutefois, l’écart semble se creuser entre les pays au HAQ le plus élevé et ceux au HAQ le plus bas.

 

Les progrès les plus importants ont été remportés par la Corée du Sud, la Turquie, le Pérou, la Chine, les Maldives.

 

Mais de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne ont enregistré, dans cette période, des contre-performances : la République démocratique du Congo, le Niger, la Zambie demeurent en 2015 dans le premier décile (score entre 0 et 10).

 

En revanche, le Cap-Vert, la Namibie, l’Afrique du Sud (5e décile, score entre 40 et 50), le Gabon, la Mauritanie (4e décile, score entre 30 et 40) ont grandement amélioré leur position.

 

L’Afrique n’est pas la seule à la traine dans le premier décile : on compte aussi des pays du continent asiatique comme l’Afghanistan, la Papouasie, le Pakistan.

 

À noter que la majeure partie de l’Europe, dont la France se situe dans le 10edécile (entre 90 et 100), tandis qu’une partie de l’Amérique du Nord est comprise dans le 9e décile (entre 80 et 90).

 

La France se situe à la 15e position entre l’Autriche et la Belgique, tandis que les États-Unis sont classés à la 35eposition.

 

La France est bonne élève en matière d’égalité et d’accès aux soins, mais médiocre pour tout ce qui a trait aux maladies nosocomiales et à la iatrogénie.

Les mieux classés échouent sur le traitement des cancers

 

Dans le premier quart des pays les mieux classés, une analyse pathologie par pathologie (sur les 32 maladies recensées) témoigne de disparités.

 

Si les résultats sont globalement bons pour les pathologies vaccinables (diphtérie, tétanos, rougeole, coqueluche), ils le sont moins en ce qui concerne les cancers, à l’exception des cancers du col de l’utérus.

Les résultats portant sur les troubles maternels dépassent le score de 90 (sur une échelle de 1 à 100), pour les pays du premier quart mais sont plus disparates pour les pays des 3e et 4e quarts (70 pour le Mexique, 33 pour le Nigeria, 43 pour le Laos).

 

On retrouve une grande disparité pour ce qui concerne des pathologies qui peuvent être soignés par une opération chirurgicale simple (appendicite, hernie). Chine, Turquie, Sri Lanka enregistrent de bons résultats, contrairement au Mexique, Indonésie, et Afrique du Sud.

 

Pour les pays situés dans le deuxième et troisième quart (avec un résultat de HAQ compris entre 25 et 75), les mauvais résultats concernent avant tout des ALD comme le diabète, l’hypertension artérielle, mais aussi des maladies infectieuses comme la tuberculose, les infections respiratoires, et les maladies diarrhéiques, ainsi que les troubles néonatals.

 

Les pays les moins bien classés (compris entre 0 et 25) enregistrent les résultats les plus bas pour les troubles néonatals et maternels, la tuberculose, les infections respiratoires, les maladies diarrhéiques. Alors que, dans ce dernier quart, nombre de pays affichent de bons résultats pour un certain nombre de cancers (Côte d’Ivoire, Inde, Djibouti, Zambie, Tanzanie).

 

De la même manière, dans ce même groupe, de nombreux pays enregistrent d’assez bons résultats dans le domaine des maladies évitables par la vaccination.

A contrario, presque tous ces pays présentent des résultats en dessous de 50 en matière de chirurgie simple (appendicite, hernie) ou de cas plus complexes (épilepsie, diabète, maladies chroniques).

Bond en avant

Si l’ensemble des pays en moyenne ont progressé entre 1990 et 2015, cinq pays ont fait un véritable bond en avant. Il s’agit de la Corée du Sud, dont l’indice socio-démographique (DSI) est élevé, la Turquie et le Pérou (SDI moyen), la Chine et les Maldives.

Parmi les pays les plus pauvres, le Laos et l’Éthiopie ont été ceux qui ont le plus progressé.

The Lancet essaie d’évaluer les performances des différents pays ou régions, en comparant la moyenne de leur indice HAQ avec le maximum observé, en fonction de la zone géographique et de l’indice socio-démographique (SDI).

 

En 2015, 52 pays ont atteint le plus haut niveau de HAQ.

 

En revanche, 62 autres pays sont très éloignés du maximum qu’ils auraient pu atteindre, au regard de situations géographiques et socio-démographiques comparables.

 

Ces pays à la traine sont localisés en Afrique sub-saharienne, Irak, Pakistan et Honduras.

En revanche, de nombreux pays d’Afrique centrale (Burundi, Rwanda, Comores) ont divisé par deux l’écart, entre 1990 et 2015, entre le niveau de développement de leur HAQ et le maximum observé dans la région, à développement comparable.

L’indice HAQ met par ailleurs en évidence une absence de corrélation entre le développement du système de soins et la mortalité observée pour certaines pathologies.

 

Ainsi, l’incidence des cancers du côlon, des testicules, de la peau n’est pas dépendante de l’indice HAQ, selon l’étude du Lancet. Cela peut revêtir différentes significations : des erreurs dans l’évaluation du système de soins, ou encore l’hétérogénéité des systèmes de soins selon les pathologies.

 

Par exemple, l’accès aux services d’oncologie peut être différent, meilleur que pour d’autres services.

 

Jean-Bernard Gervais

31 mai 2017

 

 

Les 10 premiers et 10 derniers pays

10 premiers pays

10 derniers pays

1 Andorre

186 République démocratique du Congo

2 Islande

187 Sud Soudan

3 Suisse

188 Guinée

4 Suède

189 HaÏti

5 Norvège

190 Erythrée

6 Autriche

191 Tchad

7 Finlande

192 Guinée-Bissau

8 Espagne

193 Somalie

9 Pays-Bas

194 Afghanistan

10 Luxembourg

195 République centrafricaine

 

Le système de soins français est classé 15eme au monde. Derrière Andorre classé N°1, et Luxembourg classé N° 10..

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires