Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:57

Une vitamine fait régresser la sclérose en plaques

 

C’est une recherche majeure qui a été publiée en mars 2015 dans la revue scientifique Multiple Sclerosis and Related Disorders.

Elle n’a pourtant pas vraiment été relayée dans la presse.

Dans cette publication médicale, des chercheurs français relatent la découverte d’une simple vitamine qui, prise à hautes doses, serait capable d’induire la récupération de fonctions neurologiques perdues chez les malades de sclérose en plaques, même touchés par la forme progressive de la maladie.

Il s’agit d’un travail conjoint entre plusieurs équipes : le pôle neurologie de la Pitié Salpêtrière, l’unité neuro-métabolique de l’université Paris 6, l’hôpital Pasteur de Nice, le CHU de Reims, la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild et le Laboratoire de Psychopathologie et de Neuropsychologie de l’université Paris 8.

Les chercheurs sont partis du constat qu’il n’existe actuellement aucun médicament significativement efficace contre les formes progressives de la maladie, contrairement aux formes rémittentes, mais que quelques études préliminaires ont montré des bénéfices d’une supplémentation à haute dose de vitamine B8 (biotine) dans d’autres déficits neurologiques, mais d’étiologies différentes (c’est-à-dire qui n’avait pas été secondaire à une sclérose en plaques).

La biotine est utilisée par notre organisme pour fabriquer les graisses de nos tissus, ils se sont donc demandé si cette vitamine ne pourrait pas être bénéfique pour favoriser la remyélination chez les malades les plus touchés, c’est-à-dire ceux victimes de la forme progressive de la sclérose en plaques.

Ils ont donc recruté 23 malades volontaires, soit touchés par une forme primaire progressive soit secondaire progressive, et ils leur ont administré de fortes doses de vitamine B8 (environ 300 mg, alors que le besoin quotidien n’est que de 0,005 mg par jour).

Résultat : la biotine a permis une amélioration des fonctions neurologiques sur 21 malades.

Les bénéfices ont été plus ou moins longs à apparaître selon la gravité du handicap : les handicaps les plus légers se sont améliorés à partir de deux mois de traitement et les handicaps les plus lourds se sont améliorés à partir de 8 mois de traitement.

Toutes les fonctions neurologiques semblent bénéficier du traitement : la vision, la marche, l’état psychologique, la fatigue, l’équilibre, etc.

En revanche, la biotine n’a eu aucun effet sur la fréquence des poussées.

Aux doses utilisées, la biotine a provoqué -occasionnellement- des troubles du transit, mais aucun autre effet secondaire (1).

Il s’agit de résultats très intéressants, qui montrent bien qu’un espoir est possible dans cette maladie, quel que soit son avancement.

Toutefois, la biotine n’est pas accessible à fortes doses dans le commerce en France. Les compléments alimentaires les plus dosés ne contiennent que 5 mg par gélule, il faudrait donc en avaler chaque jour une soixantaine. De plus, 60 comprimés de 5 mg sont vendus environ 25 euros, ce qui représente donc un coût de 25 euros par jour ou 750 euros par mois, le tout pendant au moins un an !

Une autre solution pour les malades consiste à obtenir la biotine utilisée dans ces études via leur neurologue qui fera une demande d’ATU (autoristaion temporaire d’un produit de santé), mais encore faut-il que le neurologue connaisse l’existence de cette solution et qu’il y soit favorable.

Mise à jour du 26 décembre 2016 : des chercheurs de Boston (Etats-Unis), viennent de publier dans la revue scientifique internationale Multiple Sclerosis Journal une mise à jour concernant les effets secondaires de la biotine à fortes doses, qui restent mal connus.

Ils ne font pas état d’effets secondaires graves mais d’informations néanmoins très importantes à savoir. En effet, ils ont découvert que la prise de biotine à fortes doses pouvait perturber les résultats de différents examens sanguins banals qu’on peut faire dans un laboratoire.

Ces perturbations peuvent faire croire à la présence d’une maladie ou, au contraire, cacher un problème de santé existant. Les anomalies détectées à ce jour sont les suivantes :

  • Perturbation très importante du dosage des différentes hormones thyroïdiennes, pouvant faire faussement croire à la présence d’une hyperthyroïdie sévère. On retrouve un niveau de TSH très abaissé et des niveaux de T4 et T3 (les hormones thyroïdiennes) très élevées.
  • Des taux de vitamine D faussement toxiques : Le taux de vitamine D dans le sang peut apparaître plus de deux fois plus élevé qu’il n’est en réalité dans le cas de la prise de biotine à forte dose. Information très importante puisque la vitamine D est recommandée pour lutter contre la sclérose en plaques (le risque est alors de trop baisser la dose, ce qui la rendrait inefficace).
  • Une fausse baisse des niveaux de PSA (antigène spécifique de la prostate). Ce dosage est notamment utilisé pour le suivi de cancers ou pour leur dépistage. La prise de biotine peut diviser par 20 le résultat réel, ce qui peut conduire à ne pas traiter un cancer correctement ou à ne pas le dépister.

Dans tous les cas, ces anomalies ne sont pas la résultante directe d’une toxicité de la biotine mais plutôt d’une interférence entre les méthodes de dosages biologiques et la biotine présente en forte quantité dans le sang.

Ces effets sont très rapidement réversibles (quelques jours seulement). Les chercheurs recommandent donc de stopper la biotine pendant 3 à 4 jours avant de faire une prise de sang (2).

 

Référence : (1) Sedel F, Papeix C, Bellanger A, Touitou V, Lebrun-Frenay C, Galanaud D, Gout O, Lyon-Caen O, Tourbah A. High doses of biotin in chronic progressive multiple sclerosis: a pilot study. Mult Scler Relat Disord. 2015 Mar;4(2):159-69.

(2) Siddiqui U, Egnor E, Sloane JA. Biotin supplementation in MS clinically valuable but can alter multiple blood test results. Mult Scler. 2016 Nov 29. pii: 1352458516680751.

La Biotine (vitamine B8) fait regresser les signes neurologiques de la Sclérose en PLaques (SEP) sans influencer les poussées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires