Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 17:36

AINS et infarctus du myocarde

Un article paru dans le BMJ en mai 2017 montre que la prise d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, AINS, qu’il soit un inhibiteur des cyclo-oxygénases de type 1 ou de type 2, à doses thérapeutiques, augmente le risque d’infarctus du myocarde de 25 à 60 % et ceci dès la première semaine de  traitement.

Les AINS pris en compte dans cet article sont le célécoxib, Célébrex*, l’ibuprofène, le diclofénac, le naproxène (nombreux génériques) et le rofécoxib, non commercialisé en France.

Celui qui entraînerait le moins de risque d’infarctus du myocarde serait le célécoxib.

Pour tous les AINS le risque augmente avec la dose.

L’augmentation du risque d’infarctus du myocarde par la prise d’un AINS est évidemment à prendre en compte et incite à y renoncer quand c’est possible.

Tous les AINS, y compris le naproxène qui est considéré comme un des mieux tolérés sur le plan cardiovasculaire semblent concernés, voir ce qui est déjà dit dans Pharmacorama à propos du naproxène.  

 

Anti-inflammatoires AINS et infarctus du myocarde. DANGER.

Video

https://www.facebook.com/HealthRanger/videos/10154560722526316/

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires