Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 12:48

Des robots qui lisent la douleur

Il se pourrait, à l’instar des salles d’opération dans lesquelles il a déjà fait son entrée, que le robot surgisse dans le cabinet du psychiatre.

Les docteurs Louis-Philippe Morency et Jonathan Gratch de l’Université Southern California entreprennent actuellement des projets de recherche qui visent, par l’entremise d’algorithmes d’intelligence artificielle, à apprendre aux ordinateurs à lire l’expression faciale et la voix des patients atteints de troubles psychiatriques.

Éventuellement, des assistants-diagnostiqueurs permettront de détecter automatiquement les symptômes de troubles psychiatriques. Une des premières applications envisagées est l’examen des soldats de retour de mission à l’étranger afin de déceler la présence du syndrome post-traumatique. Des analyses automatisées du visage et de la voix permettraient de réduire les coûts reliés aux examens menés en clinique par des psychologues ou des psychiatres.

De plus, dans le domaine de la psychiatrie, il existe un besoin criant pour développer des systèmes de mesure objectifs.

Lorsqu’un robot prend en charge un examen, il a été entraîné à prendre en compte de nombreux paramètres, tels que le regard et la parole. En ce qui concerne la parole, plusieurs éléments sont considérés : le rythme de la voix, la tonalité, le volume. Autant de facteurs qui sont difficiles à quantifier pour l’oeil et l’oreille humaines.

Lorsque ces robots entreront en fonction, les indicateurs qu’ils fourniront aux professionnels de la santé viendront s’ajouter à l’arsenal d’outils diagnostiques existants: pression sanguine, rythme respiratoire, etc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires