Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 13:35

Borréliose tardive : ce n’est pas toujours une acrodermatite chronique atrophiante !

 

Une série de 20 patients qui présentaient des critères cliniques et biologiques de borréliose tardive ont été étudiés sur le plan clinique et anatomopathologique par différentes équipes françaises et particulièrement par l’équipe de Strasbourg.

Il s’agissait majoritairement de patients alsaciens ou lorrains dont la maladie évoluait depuis 2 à 10 ans.

Les membres inférieurs (11/20) étaient touchés avec prédilection mais l’aspect classique d’atrophie monomélique (acrodermatite chronique atrophiante) était peu représenté. Les lésions observées étaient essentiellement des plaques ou des bandes violacées parfois scléreuses. Des patchs érythémateux distincts des uns des autres étaient notés chez certains patients ainsi que la présence de nodules fibreux. Sur le plan histologique, un infiltrat lympho-plasmocytaire typique était retrouvé 16 fois sur 25 mais des formes atypiques lichénoïdes ou à type de granulome annulaire étaient également observées.

Tous ces patients avaient bien entendu une sérologie de borréliose positive en IgG et, parfois, en IgM, une PCR positive pour Borrelia Afzelis sur la peau et ils ont été majoritairement traités par doxycycline (19/20).

Cette série a le mérite d’attirer notre attention sur le fait que la forme cutanée tardive et classique de la maladie de Lyme ou acrodermatite chronique atrophiante existe mais qu’elle est probablement beaucoup plus rare que des formes plus trompeuses restant monoméliques mais sans sclérose avérée.

Dr Patrice Plantin

RÉFÉRENCE

Lenormand C et coll. : Expanding the clinicopathological spectrum of late cutaneous Lyme borreliosis (acrodermatitis chronica atrophicans [ACA]): A prospective study of 20 culture- and/or polymerase chain reaction (PCR)-documented cases. J Am Acad Dermatol., 2016; 74: 685-92.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires