Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:06

Lorsque l'on regarde le bilan de la patiente, et plus particulièrement l'Elispot, on constate qu'il y a 4 elispot positif en même temps, à savoir un très positif (Chlamydiae pneumoniae), un bien positif (Yersinia) et deux positifs (Borrélia et anaplasma).

Le but de l'Elispot est de mettre en évidence une agression par des bactéries (ou virus), agression contre laquelle les lymphocytes T du patient réagissent en sécrétant de l'interféron gamma.

Et autre indication importante : nous sommes dans le présent (marqueur d'activité) contrairement à une sérologie ou un blot où nous sommes dans le passé (marqueur de contact)

Le résultat de cette patiente indique donc qu'elle subit une agression simultanée par 4 bactéries qui sont tout de même des bactéries sensibles aux antibiotiques.

Ne connaissant pas les antigènes utilisés pour yersinia, chlamydiae et anaplasma je n'en parlerai pas mais je voudrai revenir sur l'elispot borrélia

1) lorsque nous faisons un elispot borrélia, nous avons 8 puits pour chaque patient :

- deux puits pour le témoin négatif : où il doit y avoir moins de 10 spots dans chaque puit

- deux puits pour le témoin positif où il doit y avoir plus de 50 spots par puit

- deux puits vis à vis de l'antigène B31 (lysat de culture de B burgdorferi stricto sensu)

- deux puits vis à vis de l'Ospmix (protéines recombinantes de B garinii, B afzelii, B spielmanii)

lorsqu'il y a une activité cellulaire vis à vis des antigènes de borrelia, nous avons donc des spots dans les puits avec B31 et Ospmix et comme nous définissons un indice de stimulation (SI), nous divisons le nombre de spot présents dans ces puits par le nombre de spots présents dans le témoin négatif.

Et avant de rendre le résultat, nous avons donc vérifier le témoin négatif, le nombre de lymphocytes et leur fonctionnalité et nous avons donc la phrase suivante : "les contrôles internes de réactivité négative et positive, ainsi que la richesse en lymphocytes (in vitro après concentration), sont validés. Les conditions pré-analytiques sont donc conformes."

2) il arrive parfois (mais rarement) que le témoin négatif ne soit pas négatif et que nous ayons un nombre de spot supérieur à 10 ce qui veut dire que l'organisme lutte contre des bactéries ou virus autre que borrélia. Si, par exemple, le patient fait une poussée d'herpès 10 jours avant la prise de sang, ses lymphocytes sécréteront de l'interféron et les puits du témoin négatif auront plein de spot. Dans ce cas là, nous avons donc la phrase suivante : "ATTENTION! Le contrôle interne positif et la richesse en lymphocytes (après concentration in vitro) sont validés, mais pas le contrôle de réactivité négative. Ceci laisse à penser qu'un facteur exogène ou endogène interfère sur l'intégrité des cellules du patient. Ce résultat est à interpréter avec prudence. L'analyse pourra être refaite, si le contexte clinique le justifie, à distance de toute infection virale et/ou consommation importante de thés/plantes".

Si nous avons des spots dans les puits des antigènes de borrélia, le résultat étant ininterprétable, nous appelons le patient, nous ne tarifions pas l'elispot, nous lui expliquons, nous lui renvoyons un kit en lui demandant de refaire l'elispotdans un mois.

3) compte tenu de ces éléments, on peut raisonnablement penser que, si nous avions fait un élispot pour cette patiente, s'il y a vraiment agression par 4 bactéries de façon concomitante, le témoin négatif aurait eu un nombre de spot important et nous nous serions retrouvé dans le cas 2 à savoir un résultat ininterprétable.

Le problème, avec le résultat du BCA, c'est qu'il n'y a aucune phrase sur le témoin négatif, sur le témoin positif et sur la fonctionnalité des lymphocytes.

De la même façon, je ne sais pas à quoi correspond leur dosage qu'ils intitulent "Natural Killers Cells Héparin" puisqu'ils ne précisent pas quel marqueur ils utilisent.

Je constate aussi que, pour le blot, ils rendent uniquement du qualitatif avec négatif et positif, ils n'indiquent pas la valeur des protéines et ne rendent pas le graphe.

Enfin, ils font une formule sanguine complète sur du sang qui a au minimum 24 heures ce qui est inacréditable en France

Et, cerise sur le gâteau, il est tout de même intéressant de comparer leurs prix aux prix pratiqués en France:

ALLEMAGNE (BCA)

FRANCE (BARLA)

Blot IgG et IgM de Borrélia

139,88

54

NK CD57

106,68

20

Elispot Borrélia

184,49

170

431,05

244

Sérologie Mycoplasmepneumoniae

123,27

13,50 remboursé

Sérologie Yersinia

89,19

24,30 remboursé

Sérologie toxoplasmose

82,19

10,80 remboursé

Sérologie Anaplasma

89,19

10,80 remboursé

Sérologie Bartonella

89,19

10,80 remboursé

Sérologie Chlamydiae pneumoniae

61,20

16,20 remboursé

534,23

86,40

Frais d'envoi

60,00

20,00

TOTAL

1025,28

350,40

Elispot yersinia

84,81

Non pratiqué

Elispot anaplasma

84,81

Non pratiqué

Elispot chlamydiae

84,81

Non pratiqué

Total elispot

254,43

TOTAL GLOBAL

1 279,71

Voilà donc une patiente qui a dépensé 1279,71 euros pour des analyses dont 254,43 pour des analyses non pratiquées en France.

Si l'on enlève ces 3 analyses, elle a tout de même dépensé 1025,28 euros de sa poche alors que les mêmes analyses réalisées en France lui aurait coûté 264 euros de sa poche.

No comment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires