Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 20:02

Les dangers des erreurs de diagnostic Sclérose en plaques et maladie de Lyme


Des chercheurs italiens, Trojano et Paolicelli (2001) ont observé que le taux d'erreur de diagnostic pour la Sclérose en plaques est de l’ordre de 5-10% et ils ont énuméré les maladies infectieuses qui ont été parfois confondues avec la Sclérose en plaques comme: la maladie de Lyme, la syphilis, la leucoencéphalopathie multifocale progressive, HTLV-1 infection, l'herpès zoster ainsi que plusieurs affections inflammatoires telles que le lupus érythémateux disséminé, le syndrome de Sjogren, la vasculite, la sarcoïdose et la maladie de Behçet.

Trojano et Paolicelli notent également que les autres pathologies étaient parfois confondues avec la Sclérose en plaques, comme une carence en vitamine B12, des troubles par maladie lysosomale, l'adrénoleucodystrophie, les maladies mitochondriales, le cancer du système nerveux central et des maladies de la colonne vertébrale.

Les lésions retrouvées dans de telles pathologies peuvent apparaître très similaires sur les scans et IRM et provoquer des symptômes similaires rendant extrêmement important de vérifier leur cause avant d'administrer les médicaments immuno-modulateurs ou d'autres traitements. Todorovic (et al, 2008) a détaillé la présence de névrite optique bilatérale rétrobulbaire comme un premier signe de la maladie de Lyme, avec des troubles visuels similaires souvent classés comme le premier événement de démyélinisation (FDE) dans les cas de sclérose en plaques.

Infections confondues avec la Sclérose en plaques –

Ce n’est pas seulement lié à la maladie de Lyme


Une dizaine d'années plus tard, il apparaît que la différenciation maladie de Lyme et autres infections / Sclérose en plaques reste problématique.

Brinar et Habek (2010) notent que plusieurs maladies infectieuses sont encore être prises pour une Sclérose en plaques, y compris la maladie de Whipple, la maladie de Lyme, la syphilis, le VIH-SIDA, la brucellose, HHV-6 infection, l'hépatite C, Mycoplasma et la maladie de Creutzfeld-Jacob (la forme / humaine de «vache folle» de la maladie), entre autres.

Ces chercheurs ont également pu observer que Bartonella, Rickettsia et leptospirose peuvent également entraîner des symptômes semblables à ceux de la SEP, ce qui peut rendre la maladie de Lyme et ses co-infections communes encore plus difficiles à diagnostiquer et à traiter pour le médecin.

Brinar et Habek, ainsi que de nombreux autres cliniciens, pensent que les présentations cliniques et diagnostiques atypiques des imageries devraient inciter le médecin à effectuer des tests sérologiques qui pour certaines affections pourraient écarter la possibilité d'une maladie infectieuse, connaissant toute la difficulté pour certaines comme la maladie de Lyme, qui peut imiter la SEP.


Traiter les SEP mal diagnostiquées.


Les patients diagnostiqués comme porteurs d’une SEP doivent être prudents toutefois à ne pas interrompre le traitement pour cette maladie diagnostiquée sans raison médicale valable et sous la supervision d'un médecin qualifié.

Un rapport concernant un patient SEP vulnérable détaille comment elle a arrêté le traitement de la SEP et a commencé un régime thérapeutique bizarre sous la direction d'un homme de San José qui prétendait être un médecin, mais qui n’avait pas de licence médicale et très peu de connaissances.

Ce médecin incompétent, Eugen Vasin, aurait indiqué à Ronelle Kotter des traitements, dont certains sont contre-indiqués dans les deux cas aussi bien SEP que MS maladie de Lyme, comme des bains à remous et, curieusement, manger de la pastèque.

Mme Kotter est décédée dans les suites d’un tel traitement, et comme elle a été informée par Vasin qu'elle avait la maladie de Lyme et non pas la SEP et qu'elle devrait réduire ses médicaments actuels et commencer les injections de vitamine B12 et des séances de baignoire à la place.

La famille de cette femme a finalement porté plainte contre Vasin et attend la suite de leurs poursuites.


D'autres patients diagnostiqués à juste raison pour une SEP ont pu accumuler des frais énormes à seule fin de montrer qu'ils ont été mal diagnostiqués et ont en fait une infection curable comme la maladie de Lyme.

Il convient en résumé de ne pas ignorer le diagnostic différentiel, mais ce diagnostic doit se faire dans un cadre scientifiquement indiscutable.

References

Martin R, Gran B, Zhao Y, Markovic-Plese S, Bielekova B, Marques A, Sung MH, Hemmer B, Simon R, McFarland HF, Pinilla C., Molecular mimicry and antigen-specific T cell responses in multiple sclerosis and chronic CNS Lyme disease. J Autoimmun. 2001 May;16(3):187-92.

Marshall V., Multiple sclerosis is a chronic central nervous system infection by a spirochetal agent. Hypotheses. 1988 Feb;25(2):89-92.

Fritzsche M., Geographical and seasonal correlation of multiple sclerosis to sporadic schizophrenia. Int J Health Geogr. 2002 Dec 20;1(1):5.

Coyle PK., Borrelia burgdorferi antibodies in multiple sclerosis patients. Neurology. 1989 Jun;39(6):760-1.

Trojano M, Paolicelli D., The differential diagnosis of multiple sclerosis: classification and clinical features of relapsing and progressive neurological syndromes. Neurol Sci. 2001 Nov;22 Suppl 2:S98-102.

Brinar VV, Habek M., Rare infections mimicking MS. Clin Neurol Neurosurg. 2010 Sep;112(7):625-8. Epub 2010 May 2.

Todorovic L, Ibisevic M, Alajbegovic A, Suljic-Mehmedika E, Jurisic V., Bilateral retrobulbar optic neuritis as first signs of Lyme disease. Med Arh. 2008;62(2):117-8.

Coyle PK, Krupp LB, Doscher C., Significance of reactive Lyme serology in multiple sclerosis. Ann Neurol. 1993 Nov;34(5):745-7.

Fritzsche M., Chronic Lyme borreliosis at the root of multiple sclerosis–is a cure with antibiotics attainable? Med Hypotheses. 2005;64(3):438-48.

Lana-Peixoto MA., Multiple sclerosis and positive Lyme serology. Arq Neuropsiquiatr. 1994 Dec;52(4):566-71.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires