Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 09:14

A 50 ans, la matière blanche qui relie les différentes aires cérébrales semble plus endommagée dans le cerveau des personnes en surpoids.

10 ANS. La substance blanche est une catégorie de tissu du système nerveux central, principalement composé de fibres nerveuses, prolongement des neurones. Elle relie différentes aires de la substance grise où se situent les corps cellulaires des neurones. Cette substance, et avec elle l'ensemble du cerveau, rétrécit avec l'âge. Une nouvelle étude de l'université de Cambridge suggère que ce rétrécissement serait accéléré chez les personnes obèses : à 50 ans l'état de leur substance blanche serait celle d'une personne de 60 ans sans surpoids, un différentiel de dix ans donc. Précisons que cette réduction de la matière blanche n'est pas associé chez les sujets étudiés à un quelconque déficit cognitif.

En tout, les neurologues du Centre d'étude du vieillissement et des neurosciences de Cambridge ont étudié le cerveau de 473 sujets âgés de 20 à 87 ans. Ils ont classé les volontaires en fonction de leurs poids avec un groupe de "maigres" et un autre "d'obèses". Leurs résultats, publiés dans la revue Neurobiology of Aging indiquent effectivement une réduction plus prononcée de la substance blanche dans le groupe en surpoids. Cette différence apparaît vers la cinquantaine, suggérant que le cerveau est plus vulnérable à cette âge. Pour le moment, il n'existe pas d'explications physiologiques pouvant rendre compte de cet état : "nous ne savons pas si l'obésité provoque ces changements ou au contraire si elle en est une conséquence" avertit Lisa Ronan, psychiatre. Pour réaliser ce travail, les auteurs ont regroupé des données provenant de plusieurs sources différentes et réalisé une étude transversale. Des études directes seront nécessaires pour préciser ces premières observations : "nous vivons dans une population vieillissante, avec des niveaux croissants d'obésité, il est donc essentiel que nous établissions comment ces deux facteurs pourraient interagir, car les conséquences pour la santé sont potentiellement sérieuses" souligne Paul Fletcher, auteur principal de l'étude. Les lésions de la substance blanche sont associées à plusieurs pathologies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer ou la sclérose en plaques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires