Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 21:43

En bref : un vaccin norvégien contre le Sida montre son efficacité

Le 24/12/2015 à 11:22 - Par AFP

Les particules du VIH (en vert) s’attaquent aux lymphocytes T4, des cellules fondamentales du système immunitaire. À terme, toutes les cellules immunitaires en pâtissent, le patient déclenche alors le Sida et devient sensible à toute infection. Actuellement, les traitements antirétroviraux permettent de garder le contrôle du virus chez les patients séropositifs, mais sans les en débarrasser définitivement. © C. Goldsmith, Wikipédia, DP

« C’est une réussite majeure pour trouver une guérison fonctionnelle au VIH », a expliqué à l’AFP le porte-parole de Bionor, Jørgen Fischer Ravn. Actuellement, les traitements antirétroviraux permettent de garder le contrôle du virus chez les patients séropositifs, mais sans les en débarrasser définitivement. Le virus responsable du Sida reste en effet tapi dans le corps de personnes traitées, sous forme dormante, mais réapparaît dès l’arrêt des traitements. Ce réservoir, difficile à atteindre, est l’un des plus grands obstacles à l’élaboration d’un traitement permettant d’assurer une guérison certaine.

L’expérience menée par Bionor à l’université d’Aarhus, au Danemark, sur 20 patients séropositifs a permis de déloger le virus dormantdu réservoir grâce à la romidepsine, un anticancéreux, puis de l’éliminer partiellement. Chaque patient avait été préalablement vacciné avec Vacc-4x, que Bionor développe. « Après l’activation du virus, qui normalement devrait déboucher sur la détection du virus dans le sang, Vacc-4x a garanti l’élimination des cellules produisant le virus, maintenant un niveau indétectable ou très bas de virus dans le sang de 15 des 17 patients qui ont participé au programme jusqu’à la fin de l’expérience », a indiqué Jørgen Fischer Ravn.

« Réveiller » le virus dormant, le déloger et l’éliminer (« kick and kill ») est une stratégie prometteuse pour débarrasser les patients du VIH, mais les tests menés par Bionor n’ont pas été validés ni publiés par une revue scientifique. Avec plus de 34 millions de morts à ce jour, le VIH continue d’être un problème majeur de santé publique, selon l’OMS. Fin 2014, on comptait dans le monde environ 36,9 millions de personnes vivant avec le virus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires