Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 08:15

La bactérie intestinale causale de la maladie de Crohn serait identifiée.

Alors que les causes de la maladie de Crohn ne sont pas encore bien connues, des recherches récentes indiquent un rôle important de la réponse immunitaire anormale en réponse à des microbes qui vivent dans l’intestin. Dans l’étude la plus importante sur ce sujet, les chercheurs ont maintenant identifié une bactérie spécifique qui est en nombre anormalement augmenté ou diminué lors de maladie de Crohn.

Cette découverte, publiée dans le journal Cell Press : Cell Host & Microbe (2014), suggère que les métabolites microbiens pourraient être ciblés pour traiter les malades avec cette maladie inflammatoire chronique intestinale souvent incurable . Vingt-huit centres de Gastro-Entérologie on travailler ensemble pour découvrir comment les bactéries contribuaient à la cascade inflammatoire lors de maladie de Crohn. Des biopsies furent prélevées à différentes localisations le long du tractus intestinal chez 447 patients avec une poussée de maladie de Crohn et chez 221 individus non atteints, puis es différences entre les deux groupes furent répertoriées. Ils validèrent aussi leurs méthodes chez quelques individus supplémentaires, aboutissant à un total de 1742 ( !) échantillons provenant de patients jeunes à adultes avec rechute de la maladie ou stabilité de celle-ci.

Une rupture de l’équilibre microbien fut trouvée chez les patients avec maladie de Crohn, avec certaines bactéries bénéfiques manquantes et certaines pathologiques fleurissantes. Un plus grand nombre de bactéries associées avec la maladie présentaient une corrélation positive avec une augmentation de l’activité de celle-ci. Ces découvertes permettent d’envisager la mise au point de méthodes diagnostiques plus précises, et elles ont permis d’identifier des organismes spécifiques qui sont anormalement augmentés ou diminués lors de la maladie, ce qui forme une base pour la mise au point de traitements spécifiques.

Quand les chercheurs analysèrent les effets des antibiotiques, qui sont parfois prescrits pour traiter les symptômes de la maladie de Crohn avant le diagnostic, ils trouvèrent que l’utilisation des antibiotiques chez l’enfant avec maladie de Crohn pouvait être contre-productif car il entraînait une perte des « bons » microbes et favorisaient une augmentation des « mauvais » microbes !

Les investigateurs ont aussi examiné les différentes approches pour mesurer le microbiote intestinal chez les patients et ils ont trouvé que les communautés bactériennes dans les biopsies prélevées au niveau du tissu rectal peuvent servir de bons indicateurs de la maladie, indépendamment de la localisation ou le malade présentait une inflammation le long du tractus gastro-intestinal. Cette découverte est particulièrement encourageante car elle crée l’opportunité d’utiliser une approche peu invasive pour collecter des prélèvements pour une détection précoce chez les malades.

There are no comments yet.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires