Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 11:13

Le virus de la leucémie bovine, présent dans le lait et la viande pourrait être en partie en cause dans le développement d’un cancer du sein, selon une nouvelle étude scientifique.

Le cancer du sein peut avoir une origine génétique et héréditaire, être lié à une surexposition aux hormones ou encore à l’hygiène de vie de chacun. Mais selon une étude parue le 2 septembre dans la revue Plos One, un virus bovin présent dans le lait et la viande pourrait aussi être en cause.

Il s’agit du virus de la leucémie bovine (bovine leukemia virus ou BLV en anglais), un virus qui peut affecter les bœufs, dans 5% des cas selon le ministère de l’Agriculture des Etats-Unis.
En sachant qu’une consommation excessive de viande rouge a été corrélée dans plusieurs études à l’apparition d’un cancer du sein, les chercheurs ont décidé d’analyser des échantillons mammaires de 239 femmes atteintes de cancer du sein. Résultat : le virus bovin a été retrouvé dans 59% des cas, contre 29% des cas chez les femmes non atteintes de cancer du sein.

Selon les auteurs, et s’il ne s’agit pour l’heure que d’une relation de corrélation, ces résultats sont significatifs. Ils seraient alors à prendre en compte autant que les autres facteurs de risque, à l’exception du risque génétique, qui est supérieur.

Un lien qui pourrait mettre l’accent sur la prévention

"L’association entre l’infection au virus BLV et le cancer du sein était surprenante, mais il est important de préciser que nos résultats ne prouvent pas que ce virus entraîne le cancer", a expliqué le Dr Gertrude Buehring, co-auteure de l’étude, dans un communiqué. "Cependant, c’est la première grande étape. Nous devons encore confirmer que l’infection au virus s’est produite avant et non après le développement du cancer, et de quelle façon."
"Si l’on prouve que le BLV peut être une cause de cancer du sein, cela pourrait changer la façon dont nous abordons le contrôle du cancer du sein", ajoute la chercheuse. "Cela pourrait mettre davantage l’accent sur la prévention du cancer du sein plutôt que sur les efforts menés pour tenter de le guérir ou de le maitriser alors qu’il est déjà présent."

Lorsqu’un bœuf ou une vache est infectée par le virus de leucémie bovine, celui-ci peut être retrouvé dans la viande mais aussi dans le lait. Mieux vaudrait donc privilégier les laits pasteurisés et les viandes cuites à point pour être sûr que le virus ne soit plus en état de nuire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires