Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 12:46

« Certains vaccins rendent les virus plus dangereux »

Le Parisien observe qu’« on savait des virus capables de résister à des vaccins, comme le sont des souches de la grippe saisonnière et même de polio.

Une étude scientifique publiée lundi va plus loin, en montrant que certains vaccins pourraient doper la virulence des agents pathogènes, un phénomène craint, que l'on observe pour la première fois expérimentalement ».


Le journal explique que « ces travaux publiés dans PLOS Biology portent sur le virus de la maladie de Marek, très répandue chez les volailles.

Les vaccins incriminés, dit imparfaits, protégeraient les individus vaccinés tout en permettant au virus de survivre et d'évoluer pour devenir plus virulent.

Il infecterait ainsi les sujets qui n'ont pas eu le vaccin, les rendant encore plus malades ».


L’un des auteurs, le Pr Venugopal Nair, directeur du programme des maladies virales aviaires à l'Institut Pirbright au Royaume-Uni, souligne que « les tests effectués avec le vaccin imparfait contre le virus de la maladie de Marek chez des poulets vaccinés et non-vaccinés ont révélé que ces derniers sont morts en dix jours tandis que ceux avec le vaccin ont survécu mais en continuant à transmettre un virus plus dangereux aux autres volailles avec lesquelles ils étaient en contact ».


Le Parisien précise que « ce phénomène n'a été observé, jusqu'à présent, qu'avec des vaccins contre des agents pathogènes affectant les animaux. […]

Les vaccins humains [sont] épargnés... pour l'instant ».


Le quotidien relève ainsi qu’« il y a une inquiétude pour les futurs vaccins actuellement en développement contre Ebola, le paludisme ou, dans le futur, contre le VIH, ont estimé ces scientifiques.

Dans la mesure où il est quasiment impossible de développer une immunité naturelle totale contre ces infections, il est probable que les premiers vaccins efficaces qui seront produits seront «imparfaits» avec un risque d'intensifier la virulence de ces virus, estiment les chercheurs ».


« Cependant, ils s'accordent à dire avec d'autres scientifiques qu'un vaccin même «imparfait» sera mieux que rien et représentera malgré cela une percée très importante contre ces maladies dévastatrices », poursuit le journal.


Le Parisien livre la réaction de Peter Openshaw, professeur de médecine expérimentale à l'Imperial College London, qui a indiqué dans un communiqué :

« C'est important de ne pas interpréter cette étude comme un argument contre la vaccination des enfants contre la grippe et d'autres maladies. […]

Les vaccins actuels sont le moyen le plus sûr et le plus efficace pour protéger la santé publique contre les maladies et ne risquent pas de provoquer l'émergence de souches virales plus dangereuses ».

Date de publication : 29-07-2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires