Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 06:42

Déficit cognitif et SAOS : n’oublions pas les médicaments !


Les performances de cet outil récent, à la fois simple et pratique, s'avèrent satisfaisantes dans le cadre des essais thérapeutiques visant la prévention primaire de la maladie d'Alzheimer.


Il a été également procédé à un inventaire de tous les médicaments auxquels étaient exposés les patients inclus entre le 1er janvier 2012 et le 8 mai 2013, dans le cadre d'un centre spécialisé dans la prise en charge de cette pathologie.


Il faut rappeler qu'aucun d'entre eux n'avait bénéficié d'une CPAP (ContinuousAirway Positive Pressure).


Une analyse multivariée a révélé que de nombreux médicaments, pour la plupart psychotropes, avaient un effet significatif sur les scores obtenus au MCFSI :
antidépresseurs (p = 0,05),
antipsychotiques (p = 0,01),
anxiolytiques (p=0,005),
hypnotiques (p = 0,006)


Par ailleurs, la durée moyenne du sommeil en phase REM (rapid eye movement) et les scores de somnolence dérivés de l'Epworth Sleepiness Scale ont été également corrélés aux scores du MCFSI (respectivement p = 0,04 et p = 0,01).


Pour sa part, une analyse multivariée a montré que les scores de l'Epworth Sleepiness Scale, tout comme l'exposition aux antipsychotiques, aux hypnotiques et aux anxiolytiques étaient corrélés aux scores les plus élevés du questionnaire MCFSI, témoignant de troubles cognitifs plus sévères.


En bref, il apparaît que les médicaments psychotropes ont un impact sur les fonctions cognitives des patients atteints d'un SAOS.


De ce fait, avant d'imputer un déclin cognitif à ce syndrome, il importe de faire la part d'un éventuel facteur iatrogène.


JIM19 juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires