Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 22:12

Les personnes ayant subi des blessures sévères de la tête présentent souvent des changements dans la structure du cerveau similaires à ceux observés chez les personnes plus âgées.


Selon un article publié dans le magazine scientifique « Annals of Neurology », c’est la constatation qui a été faite par des scientifiques de l’Imperial College de Londres.


Les chercheurs ont utilisé des clichés d’IRM du cerveau de 1 500 personnes en bonne santé pour développer un programme qui pourrait prédire l’âge d’une personne en fonction de son cerveau.


Grâce à ce modèle informatique, ils ont déterminé l’âge du cerveau de 113 personnes en bonne santé et de 99 personnes ayant subi des lésions cérébrales traumatiques.


Les résultats ont montré qu’il était estimé que les patients ayant subi des lésions cérébrales traumatiques étaient environ âgés de cinq ans de plus que leur âge chronologique réel.


Un algorithme d’apprentissage automatique a été utilisé pour analyser les différences associées à l’âge dans le volume des matières blanche et grise dans les différentes parties du cerveau.


Des différences ont été décelées dans les altérations cognitives, telles qu’une mauvaise mémoire ou des temps de réactions plus lents.


Il était également essentiel de savoir combien de temps s’était écoulé depuis la survenue de la lésion cérébrale.


On sait que les lésions cérébrales augmentent le risque de développer des maladies neurologiques ultérieurement au cours de la vie.


Le nouveau modèle de prédiction développé pourrait être utile comme outil de dépistage pour identifier les patients à risque élevé et pour cibler des stratégies destinées à prévenir, ou au moins retarder, des dégénérescences neurologiques.


« Une lésion cérébrale peut déclencher des processus secondaires, possiblement associés à l’inflammation, susceptibles d’endommager davantage le cerveau des années plus tard, et pouvant contribuer au développement de la démence ou d’autres formes de maladies neurodégénératives » a résumé l’auteur principal, James Cole. Il estime que le modèle pourrait également s’appliquer à d’autres incidents et pourrait servir à dépister des personnes en apparence en bonne santé. Des études pour y parvenir sont actuellement envisagées.


APA31 mars 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Chronimed
  • Chronimed
  • : Les Infections Froides, concepts et maladies dégénératives, nutrition spécialisée.
  • Contact

Recherche

Liens