Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 08:13

Certaines statines augmentent le risque de DT2


Henna Cerderberg et coll. Increased risk of diabetes with statin treatment is associated with impaired insulin sensitivity and insulin secretion: a 6 year follow-up study of the METSIM cohort.Diabetologia 2015 ; 58 : 1109-1117
http://link.springer.com/article/10.1007/s00125-015-3528-5
Déjà en 2013, une étude publiée dans le BMJ évoquait un lien entre statines et risque accru de développement d’un diabète de type 2 (DT2). Mais de nombreuses voix s’étaient alors élevées, dont celle du Pr M.Laasko (hôpital universitaire de Kuopio, Finlande), pour mettre en garde contre une telle conclusion qui pouvait sembler hâtive en raison de certaines limites identifiées dans cette étude. Mais aujourd’hui, l’équipe du Pr M. Laakso publie dans Diabetologia les résultats d’une nouvelle étude montrant que ce lien existe bel et bien, un traitement par statine augmentant selon eux de 46% le risque de survenue d’un DT2.
L’étude a consisté à suivre une population de 8749 hommes âgés de 45 à 73 ans, non diabétiques au moment du recrutement, suivis durant près de 6 ans ; parmi eux, 2142 recevaient un traitement par statine. Un DT2 a été diagnostiqué au cours du suivi chez 625 hommes de la cohorte, par un test oral de tolérance au glucose ou par un taux de HbA1c supérieur ou égal à 6.5.
Les analyses statistiques montrent qu’après ajustement sur les facteurs confondants, les patients sous statine avaient un risque accru de DT2 de 46% (IC 95% = 1.22 – 1.74), le risque étant dose-dépendant avec la simvastatine et l’atorvastatine. La sensibilité à l’insuline était réduite de 24% et la sécrétion d’insuline de 12% en moyenne chez les patients sous statine (p <0.01), avec un effet dose-dépendant tant pour la simvastatine que pour l’atorvastatine.
Ces résultats semblent suffisamment solides pour que ce lien entre statine et sur-risque de DT2 soit établi sur la population étudiée, c’est-à-dire des hommes d’origine caucasienne. Il faudra des études plus larges pour dire si ce lien est généralisable à tous les patients, indépendamment de leur sexe ou de leur origine ethnique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept Nutrition
commenter cet article

commentaires