Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 17:29

Signatures plasmatiques immunitaires distincte dans l'EM / SFC, qui sont présentes dès le début de l'évolution de la maladie.


Mady Hornig, José G. Montoya, Nancy G. Klimas, Susan Levine, Donna Felsenstein, Lucinda Bateman, Daniel L. Peterson, C. Gunnar Gottschalk, Andrew F. Schultz, Xiaoyu Che, Meredith L. Eddy, Anthony L. Komaroff, W. Ian Lipkin


Résumé


L’encéphalomyélite myalgique / syndrome de fatigue chronique (EM / SFC) est une maladie invalidante inexpliquée qui peut affecter jusqu'à 4 millions de personnes aux États-Unis.

Il n’existe aucun test de laboratoire validé pour le diagnostic ou la gestion malgré des efforts mondiaux pour trouver des biomarqueurs de la maladie.

Nous avons considéré que l'incapacité à identifier ces biomarqueurs reflète les variations dans les critères de diagnostic dans les méthodes de laboratoire ainsi que le moment de la collecte de l'échantillon au cours de la maladie.

En conséquence, nous avons misé sur deux grandes études de cohortes multicentriques de l'EM / SFC pour évaluer la relation de signatures immunitaire avec le diagnostic, la durée de la maladie, et d'autres variables cliniques.

Les témoins ont été appariés en fréquence sur des variables clés connues pour affecter l'état immunitaire, y compris la saison de l'échantillonnage, et le site géographique, en plus de l'âge et le sexe.

Nous rapportons ici des altérations distinctes dans les signatures immunitaires plasmatiques tôt dans le décours de l'EM / SFC (n = 52) par rapport à des témoins sains (n ​​= 348) qui ne sont pas présents dans les sujets avec la durée de la maladie (n = 246).

Les analyses basées sur la durée de la maladie ont révélé que les premiers cas de ME / SFC avaient une activation importante des deux cytokines pro- et anti-inflammatoires ainsi que la dissociation des réseaux de régulation intercytokines.

Nous avons trouvé une corrélation plus forte des altérations des cytokines avec la durée de la maladie qu’avec des évaluations de gravité de la maladie, ce qui suggère que l'immunopathologie de l'EM / SFC n’est pas statique.

Ces résultats ont des implications importantes pour la découverte de stratégies d'intervention et pour le diagnostic précoce de l'EM / SFC.

Article intégral : http://advances.sciencemag.org/content/1/1/e1400121

Science Advances 27 Feb 2015:

Vol. 1 no. 1 e1400121

DOI: 10.1126/sciadv.1400121

Distinct plasma immune signatures in ME/CFS are present early in the course of illness

Mady Hornig, José G. Montoya, Nancy G. Klimas, Susan Levine, Donna Felsenstein, Lucinda Bateman, Daniel L. Peterson, C. Gunnar Gottschalk, Andrew F. Schultz, Xiaoyu Che, Meredith L. Eddy, Anthony L. Komaroff, W. Ian Lipkin

Science Advances 27 Feb 2015:

Vol. 1 no. 1 e1400121

DOI: 10.1126/sciadv.1400121

Abstract

Myalgic encephalomyelitis/chronic fatigue syndrome (ME/CFS) is an unexplained incapacitating illness that may affect up to 4 million people in the United States alone. There are no validated laboratory tests for diagnosis or management despite global efforts to find biomarkers of disease. We considered the possibility that inability to identify such biomarkers reflected variations in diagnostic criteria and laboratory methods as well as the timing of sample collection during the course of the illness. Accordingly, we leveraged two large, multicenter cohort studies of ME/CFS to assess the relationship of immune signatures with diagnosis, illness duration, and other clinical variables. Controls were frequency-matched on key variables known to affect immune status, including season of sampling and geographic site, in addition to age and sex. We report here distinct alterations in plasma immune signatures early in the course of ME/CFS (n = 52) relative to healthy controls (n = 348) that are not present in subjects with longer duration of illness (n = 246). Analyses based on disease duration revealed that early ME/CFS cases had a prominent activation of both pro- and anti-inflammatory cytokines as well as dissociation of intercytokine regulatory networks. We found a stronger correlation of cytokine alterations with illness duration than with measures of illness severity, suggesting that the immunopathology of ME/CFS is not static. These findings have critical implications for discovery of interventional strategies and early diagnosis of ME/CFS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires