Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 08:58

Grâce aux progrès techniques, nous savons maintenant qu’un certain nombre de micro-organismes potentiellement pathogènes peuvent persister dans le corps humain, et cela de façon chronique.

La contamination peut se faire par voie rhino-pharyngée ou sexuelle, par piqure d’insecte, par le biais de l’alimentation, d’animaux, de poussières …

Elle fait généralement suite à une infection aigue qui passe inaperçue, ou insuffisamment traitée.

Ces micro organismes peuvent être des bactéries (genres borrelia , rickettsia , bartonella, mycoplasma, chlamydia , chlamydophila, coxiella, streptoccus, ehrlichia, anaplamsa…), des parasites (nématodes, cestodes, trématodes …) , des protozoaires (babesia, amibes, plasmodium..), des levures (candidas ), et des virus (EBV, CMV, HHV …).

Ces infections peuvent aussi être la conséquence d’un dérèglement du microbiote intestinal.

Il faut savoir qu’un humain possède 10 fois moins de cellules humaines que de bactéries constituant son propre microbiote . Le poids total de ces bactéries du microbiote représente en moyenne 1,5 kg pour un adulte.

Un certain nombre de ces bactéries sont capables d’évoluer vers des formes quiescentes , dormantes, « pseudo parasitaires » comme les formes sporulées des levures, qui peuvent se réactiver secondairement, si la pression du système immunitaire est moindre .

  • Brorson, Mac Donald , Sapi ont mis en évidence les formes rondes des Borrelia
  • Le Pr Giroud dénommait les formes dormantes des Rickettsies : « les corps homogènes »
  • Publication de Moulder dès 1980 sur les « formes cryptiques » de Chlamydia Psittaci
  • Le Pr Charles Stratton et ses associés de Vanderbilt University, USA ont décrit les « cryptic body » des Chlamydophila Pneumoniae
  • Le Pr Luc Montagnier a étudié la capacité des Mycoplasmes à engendrer une infection chronique par le biais des nanoparticules
  • Kim Lewis, Anju Usman et d’autres ont étudié les « biofilms » dont certaines bactéries s’enveloppent pour se protéger du système immunitaire.

A l’occasion d’une baisse des fonctions immunitaires, ces microbes peuvent s’activer , entrainer la sécrétions de toxines et cytokines , inflammatoires, vasculo-toxiques , neuro-toxiques, et engendrer des tableaux pathologiques passant à la chronicité en l’absence de traitement.

Les facteurs de moindre efficacité du système immunitaire sont, entre autres:

- l’âge

- la mauvaise alimentation

- les toxiques (alcool , tabac , pollution, pesticides, métaux lourds…)

- la carence en certaines vitamines et oligo-éléments

- les choc émotionnels

- le vécu psychique douloureux , quotidien ou passé non résolu ;

- le surmenage physique

- les infections saisonnières

- les dérèglements hormonaux

- probablement les ondes électromagnétiques

Selon le code génétique du patient, ses « fragilités » et son environnement, ces infections chroniques froides pourront se présenter sous forme d’un tableau rhumatologique , ou neurologique , ou psychiatrique , ou gastro-intestinal ou ORL etc…

Ces infections sont appelées froides car l’inflammation est généralement de bas grade, et que la fièvre est souvent absente.

On aurait pu les appeler infections cachées (Stealth infections) ou même crypto-infections.

Les symptômes retrouvés le plus souvent sont vasculaires, musculaires, muqueux et cutanés associés à une asthénie importante. Le tableau est toujours polymorphe témoignant d’une problématique centrale et non périphérique.

SIGNES SOMATIQUES ET SCORING

- Troubles du transit :

0 : selle quotidienne moulée.

1 : tendance à la diarrhée (selles molles ou d’aspect anormal), ou tendance à la constipation (selles dures, billes)

2 : diarrhée (2 à 4 selles molles ou liquides par jour),

ou constipation (1 selle dure tous les 2 à 3 jours)

ou alternance diarrhée/constipation

ou douleurs abdominales régulières

3 : diarrhées importantes (plus de 5 diarrhées par jour),ou constipation importante (1 à 2 selles par semaine) ou douleurs spastiques abdominales pluri-quotidiennes

- Hyperacousie

0 : pas de gène

1 : occasionnelle (n’aime pas quand les bébés pleurent)

2 : régulière (se met les mains sur les oreilles si bruit soudain (moto, avion ..)

3 : importante : ne supporte pas le bruit des appareils électroménager (mixer , aspirateur, sèche cheveux..) ou les bruits ambiants (spectacle, foule , musique, travaux..)

- Fatigabilité physique

0 : enfant tonique, énergique

1 : légère (se plaint s’il faut marcher longtemps ou fatigué en fin d’après-midi)

2 : moyenne (enfant « trop calme »)

3 : importante (s’allonge régulièrement pour se reposer, baille souvent, suce son pouce …)

- Sueurs nocturnes :

0 : pas de sueur la nuit

1 : sueurs irrégulières (moins de 1 nuit sur 2), ou transpiration excessive à l’effort

2 : sueurs chaque nuit (oreiller mouillé, odeur aigre dans la chambre le matin..)

3 : sueurs abondantes chaque nuit (pyjama mouillé)

- Rhinite (écoulement nasal ou obstruction nasale) :

0 : pas de rhinite sauf si épisode viral hivernal ou allergie aux graminées

1 : irrégulière (plusieurs jours par semaine, ou plusieurs épisodes par mois)

2 : chaque matin au réveil, puis s’estompe dans la journée

3 : importante (chaque jour, tout au long de la journée)

- Yeux cernés :

0 : pas de cernes

1 : cernes irrégulièrement ou légères

2 : cernes permanentes

3 : grosses cernes noires permanentes

- Peau sèche ou "granuleuse", eczema/ prurit :

0 : peau normale

1 : modérée ( peau sèche sur les membres, le visage ou l’abdomen (besoin de crème hydratante)

2 : moyenne (peau d’aspect granuleux (bras, cuisses ou abdomen) ou léger prurit)

3 : importante (eczéma ou prurit important)

- Pâleur du visage:

0 : bonne mine

1 : plutôt pâle

2 : pâleur nette

3 : pâleur extrême et mauvaise mine (« maladif »)

- Ronflements nocturnes :

0 : respire normalement la nuit

1 : ronflements irréguliers (pas toutes les nuits)

2 : légers ronflements chaque nuit (on l’entend respirer quand il dort)

3 : ronflements bruyants chaque nuit

- Extrémités froides :

0 : normal

1 : a souvent les mains froides ou les pieds froids

2 : a régulièrement les mains froides ou les pieds froids

3 : a toujours les pieds froids et les mains froides ou présence d’un livedo réticulaire sur les jambes

- Bruxisme :

0 : ne grince pas des dents

1 : ne grince des dents que la nuit

2 : grince des dents la journée, régulièrement

3 : grince souvent des dents (nombreuses fois par jour)

- Ecchymoses fréquentes :

0 : pas d’ecchymose sur les jambes

1 : 1 ou 2 ecchymoses par jambes (si se cogne)

2 : a toujours plus de 3 ecchymoses par jambes

3 : ecchymoses nombreuses et larges

- Eruptions à type de rashes:

0 : peau normale

1 : modéré (rougit facilement, au froid, ou lors de petits traumatismes)

2 : moyenne (rougit facilement à l’effort (visage)

3 : importante (a souvent le visage rouge, ou plaques rouges permanentes sur le corps)

- Toux matinale :

0 : pas de toux sauf épisode viral hivernal

1 : tendance à tousser facilement, hyperréactivité bronchique, ou raclements de gorge quotidiens

2 : toux quotidienne, matinale uniquement.

3 : toux quotidienne, matin et après midi

- Céphalées :

0 : ne semble pas ou ne dit pas avoir mal à la tête

1 : - enfant non verbal : s’arrête par moment dans ses activités, sans raison, en fronçant les sourcils,

- enfant verbal : se plaint de mal de tête 1 fois par semaine environ

2 : - enfant non verbal : se met les mains sur la tête en pleurant (plusieurs fois par semaine)

- enfant verbal : se plaint de mal de tête plusieurs fois par semaine

3 : - enfant non verbal : se frappe la tête

- enfant verbal : se plaint de mal de tête plusieurs fois par jour

- Prurit / inflammation oculaire:

0 : pas d’anomalie

1 : se frotte souvent les yeux

2 : bord de la paupière inférieure inflammatoire (rougie)

3 : yeux rouges fréquents (aspect de conjonctivite)

- Poussées de fièvre récurrentes :

0 : fièvre que lors des infections aigues

1 : fièvre supérieure à 38°C 1 fois par mois en moyenne

2 : fièvre supérieure à 38°C 2 fois par mois

3 : fièvre supérieure à 38°C plus de 2 fois par mois

- Langue saburrale :

0 : langue rose et bonne haleine

1 : langue blanchâtre irrégulièrement

2 : langue blanche régulièrement

3 : langue blanche et mauvaise haleine en permanence

- Hypotonicité :

0 : marche, court et saute normalement pour son âge

1 : court mal, ne saute pas

2 : ne court pas

3 : fléchit les genoux lors de la marche, se déplace lentement

- Croutes du cuir chevelu :

0 : pas de croutes ni pellicule

1 : pellicules du cuir chevelu

2 : croutes du cuir chevelu (plaque unique de moins de 4 cm de diamètre)

3 : plusieurs plaques, ou plaque de plus de 4 cm de diamètre

Les diagnostics posés chez ces patients, souvent en errance médicale, peuvent être (liste non exhaustive) : Syndrome de Fatigue Chronique , Fibromyalgie, Tableau douloureux ou neurologique atypique , SEP atypique, Colopathie, Rhumatisme inflammatoire, Dépression chronique, et récemment la Sémiologie Polymorphe Persistante après morsure de Tique (rapport 2014 du HCSP sur la Borreliose de Lyme)

Les traitements seront basés sur des cures d’antimicrobiens (antibiotiques, anti parasitaires , antifongiques …) ainsi qu’une stimulation du système immunitaire,

mais aussi évidemment une restauration d’une bonne hygiène de vie (alimentation , activité physique , prise en charge des vécus psychologiques douloureux…), et environnementale (action sur les intolérances alimentaires, l’intoxication par les métaux lourds, ondes électromagnétiques …),

Les propositions de traitements pourront faire appel à l’allopathie, mais aussi à la phytothérapie et autres médecines complémentaires selon les situations individuelles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires