Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 07:54

Des bactéries de la bouche dans l'anévrisme cérébral

22/11/2013

Une étude finlandaise met en évidence un lien entre bactéries orales et rupture d'anévrisme cérébral.

Plusieurs études avaient déjà permis d’évoquer une relation entre parodontite et anévrisme de l'aorte. Dans un travail récent une équipe Française a par ailleurs rapporté la présence de bactéries responsables des maladies de la gencive dans des échantillons d’anévrismes de l'aorte.

Trente-six malades de plus de 18 ans avec une hémorragie méningée par rupture d’anévrisme (AC) ont été inclus dans ce travail. Sept échantillons d’AC ont été obtenus à l'autopsie et 29 en per opératoire.

Des prélèvements sanguins artériels (chez les sujets vivants) ou des échantillons de l'artère cérébrale controlatérale chez les sujets autopsiés servaient de contrôle.

La présence, dans la paroi anévrismale d'ADN, de bactéries responsables d'abcès périapicaux (streptococcus sp. Str. mitis-group, Str. mitis, Str. oralis, Str. Sangui , Str. gorgonii, Staphylococcus aureus, Staphylococcus epidermidis) et de bactéries parodontales ( Porphyromonas gingivalis, Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Fusobacterium nucleatum, Prevotella intermedia, Dialister pneumosintes,

Parvimonas micra et Treponema denticola) était recherchée par PCR.

Des ADN de bactéries ont été détectés dans 21 des 36 échantillons (58 %). Un tiers des échantillons positifs contenaient de l'ADN de bactéries endodontiques et parodontales.

De l'ADN de bactéries endodontiques a été détecté sur 20/36 échantillons et de bactéries parodontales sur 17/36 échantillons. Il s’agissait le plus souvent d’ADN des bactéries du groupe streptococcus mitis. Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Fusobacterium nucleatum et Treponema denticola étaient les 3 bactéries parodontales les plus fréquentes.

Le nombre d'ADN de bactéries détectés dans les échantillons d’anévrisme était 44,5 fois plus élevé que dans les échantillons de sang contrôles (DS : 62,90). Des résultats similaires ont été retrouvés sur les échantillons autopsiques.

Un marquage intense des récepteurs reconnaissant les bactéries (CD14 et TLR-2) était constaté dans tous les échantillons autopsiques d’anévrismes rompus.

Les limites (majeures) de cette étude sont le faible échantillon et l'absence de groupe contrôle séparé. Des études supplémentaires à plus large échelle paraissent utiles pour confirmer ou infirmer ces résultats très intéressants qui pourraient permettre de progresser dans la connaissance de la physiopathologie et donc peut être de la prise en charge de l'anévrisme cérébral qui, lorsqu'il se rompt, expose toujours, en 2013, à un taux de mortalité de plus de 50 % en phase initiale.

Dr Juliette Lasoudris Laloux

Pyysalo M J et coll. : The connection between ruptured cerebral aneurysms and odontogenic bacteria J Neurol Neurosurg Psychiatry, 2013; 84: 1214-1218

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires