Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 10:53

Les avantages des statines ont été sur estimées et leurs inconvénients sous estimés disent désormais les experts.


Les statines réduisent le cholestérol et ont été présentées comme des médicaments miracles lors de la première mise sur le marché.


Mais maintenant, les experts disent que ces médicaments ne sont pas aussi sûrs ou efficaces pour prévenir les crises cardiaques que les patients ont été amenés à le croire au cours des 20 dernières années.


Ils n'ont pas réussi à améliorer sensiblement les résultats cardiovasculaires dans les essais cliniques et le
NHS avec Nice (UK) indiquent que les statines sont donnés à 17 millions de patients


Les avantages de la prise de statines ont été exagérés, deux grands experts le publient.


Ils disent que les médicaments anti-cholestérol - saluées comme "médicaments miracles" quand ils sont entrés sur le marché il y a 20 ans - ne sont pas aussi sûrs ou efficaces pour prévenir les crises cardiaques que les patients ont été amenés à le croire.


Même si elles peuvent réduire considérablement le taux de cholestérol, ils ont «pas réussi à améliorer sensiblement les résultats cardiovasculaires» réels, explique une analyse des données dans les essais cliniques.


Elle a été réalisée par le Dr David Diamond, professeur de pharmacologie moléculaire à l'Université de Floride du Sud, et expert en maladies cardiovasculaires et le Dr Uffe Ravnskov.


Ils disent que de nombreuses études vantant l'efficacité de statines ont passé sous silence pas réussi les effets secondaires graves.


Ils affirment également qu'il y a «tromperie statistique»
Ces statistiques falsifiées ont été utilisées pour faire des allégations exagérées quant à leur efficacité, ce qui a trompé le public.


Les deux auteurs disent dans l'analyse, publiée dans la Revue d'experts de pharmacologie clinique: que «Les effets indésirables subis par les personnes qui prennent des statines sont plus fréquentes que rapportées dans les médias et lors des conférences médicales.


"L'augmentation des taux de cancer, les cataractes, le diabète, les troubles cognitifs et les troubles musculo-squelettiques ont plus que compensé les avantages cardiovasculaires modestes du traitement par les Statines."


Ils concluent: «Il y a un grand attrait dans le public pour prendre une pilule qui donne la promesse d'une vie plus longue et de vivre soit disant sans risque de crise cardiaque.


«La réalité, cependant, est que les statines ne produisent en réalité que de petits effets bénéfiques sur les résultats cardiovasculaires et leurs effets indésirables sont beaucoup plus importantes que ce qui est généralement connu.»


En Juillet, NHS Nice déclare que les statines devraient être données à 17millions de patients, soit près de 40 pour cent de la population adulte.


Les experts américains en concluent que ceux qui défendent la prise de ce médicament ont souvent présenté des données d'une manière qui en exagère les avantages.


« les Défenseurs des statines ont utilisé cette tromperie statistique pour créer l'illusion que les statines soient des" médicaments miracles ", alors que la réalité est que leurs prestations modestes sont plus que compensées par leurs effets néfastes», affirment-ils.


L'analyse rend un regard très critique après les résultats de l'étude "Jupiter" de l'Anglo-Scandinavian Cardiac association.


Les Résultats de première instance sur les hypolipidémiants Arm (ASCOT-LLA) ont mis leur efficacité en doute.


Ils affirment que dans l'etude Jupiter, le public et les médecins ont été informés (tromoés) sur un chiffre d'une réduction de 54 % des risques de crises cardiaques, alors que la réduction réelle était inférieure à 1%.


Dans l'étude ASCOT-LLA, l'amélioration du risque pour les patients sous traitement par Lipitor n!était que de 1,1 %, a démontré l'analyse.


Mais quand cette étude a été présentée au public, les publicités américaines restituaient un chiffre différent, soit une réduction de 36 % pour le risque d'avoir une crise cardiaque.


Ces prétentions exagérées et minimisant les effets négatifs ont contribué à stimuler l'enthousiasme pour les médicaments anti-cholestérol chez les fournisseurs de soins de santé et le public, disent ainsi les auteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires